Lille : trois questions sur un médicament jugé prometteur contre Alzheimer

Photo d'illustration. / © MAXPPP
Photo d'illustration. / © MAXPPP

Des essais cliniques vont démarrer très bientôt.

Par Q.V avec Maïna Sicard

Y a-t-il un espoir pour stopper un jour la maladie d'Alzheimer ? Une molécule élaborée à Eurasanté – l'AZP2006 – va en tout cas être testée bientôt sur des patients souffrant d'une maladie orpheline très proche de la maladie neuro-dégénérative. 
 
Lille : 3 questions sur une molécule prometteuse contre Alzheimer
Dr. Philippe Verwaerde, directeur AlzProtect - Reportage de Maïna Sicard-Cras et Antoine Morvan. Montage de Jean Vlasseman

 

À qui ça s'adresse ?


L'AZP2006 est une molécule de synthèse qui stoppe la neurodégénérescence et relance le processus de croissance des neurones. Ainsi, il "s'adresse aux patients atteints de neurodégénération" souligne le directeur d'AlzProtect Dr. Philippe Verwaerde.

"On vise essentiellement la maladie d'Alzheimer", mais pour l'heure "nous allons faire des essais pour les patients qui sont atteints de paralysie supra-nucléaire progressive, la PSP", dont le marqueur génétique est très proche de la maladie d'Alzheimer. 

Cela signifie que si la molécule fonctionne réellement sur les patients atteints de PSP, elle pourrait être à son tour testée sur ceux atteints de la maladie d'Alzheimer.

 

Comment va se passer l'essai clinique ? 


À compter du mois d'octobre et jusqu'à fin 2020, 36 patients atteints de la PSP vont tester ce médicament ... Une étude qui se passera au CHR de Lille et à la Salpétrière à Paris.

Dans les faits, ils recevront alternativement un médicament placebo, ou une dose d'AZP2006, pour vérifier si l'une des deux doses a un effet sur sa santé.

Une période d'observation de trois mois sera ensuite réalisée.


 

À quand un médicament d'Alzeimer ? 


Verra-t-on un médicament nordiste traiter efficacement la maladie d'Alzheimer dans un avenir proche ? Philippe Verwaerde rappelle que tout cela a un coût. "Le facteur financier n'est pas négligeable. Si l'on compare, il nous faut 15 millions d'euros pour la phase de PSP. Il nous faudrait presque 150 millions d'euros pour Alzheimer. "

"L'objectif est vraiment d'avancer sur cette terrible maladie qu'est la paralysie supra-nucléaire progressive afin d'obtenir les premiers effets positifs" ajoute-t-il, "et d'enchaîner sur la maladie d'Alzheimer avec les moyens de l'industrie pharmaceutique."

Le chemin à parcourir est donc encore long avant la commercialisation de l'AZP2006 pour le grand public.
 

Sur le même sujet

Les + Lus