• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille : un vol de salade dans un supermarché déclenche un élan de solidarité

© Google
© Google

Une femme qui s'est servie dans les rayons d'un supermarché sans payer en sortant a été arrêtée par un vigile, qui exigeait qu'elle règle 1,76 euro, prix de la salade consommée. Parmi les témoins, une femme engagée est intervenue pour régler le dû, et proposer au magasin un "frigo solidaire".

Par France 3 Nord Pas-de-Calais

Karine se trouvait à la caisse du supermarché Match de la rue Solférino à Lille mercredi, lorsqu'elle a assisté à l'"interpellation" par un vigile d'une cliente qui s'apprêtait à sortir sans achat. "Le vigile s’approche vivement et l’attrape par le bras : « Tu as mangé une salade en rayon, tu dois la payer »", raconte Karine sur Twitter. La dame se trouve alors bloquée par trois employés du magasin. 


Installation d'un frigo solidaire ?

Karine obtient gain de cause en quelques minutes, règle l'euro et les 76 centimes réclamés, et voilà la contrevenante libérée, comme le raconte 20 Minutes Lille, qui a repéré l'histoire.

Mais la bienfaitrice ne s'est pas arrêtée là. Elle est allée le lendemain rencontrer la direction du supermarché, pour lui faire une proposition originale : installer, par exemple, un frigo solidaire dans le magasin, que chacun pourrait remplir pour venir en aide aux nécessiteux. Si cette solution n'était pas matériellement réalisable, cela "pourrait être tout autre chose", selon elle.



"Donner une pièce n'est pas satisfaisant, et en même temps on a envie de faire des choses, d'être solidaires", explique Karine, qui est par ailleurs militante dans l'association ATD Quart-Monde. La directrice du Match Solférino a semblé être à l'écoute de sa proposition. Karine attend maintenant de pouvoir organiser une rencontre avec l'association Le Carillon, qui vient en aide aux SDF.

Et espère même étendre l'initiative (qu'elle prend à titre personnel) à l'ensemble des magasins Match du secteur. "On est la bonne ville pour expérimenter ça. A Lille il y a beaucoup de sans-abris, on a une vraie problématique de pauvreté. Mais il y a aussi une vraie mixité sociale, avec par ailleurs des gens très aisés. Trouver des endroits où chacun ne serait pas sur la défensive vis-à-vis de l'autre, est quelque chose de difficile", analyse cette conseillère marketing de 45 ans.

Ce jeudi soir, la directrice du supermarché Match de la rue Solférino a renvoyé Karine vers le service communication de l'enseigne...

 

Sur le même sujet

Le filmeur à la chasse

Les + Lus