Examens 2018
avec

Rechercher un résultat

Bac 2018. Académie de Lille : les notes des bacheliers privés de calculatrice resteront inchangées

Les jurys n'ont pas pu délibérer correctement d'après le Snes-FSU. / © MAXPPP
Les jurys n'ont pas pu délibérer correctement d'après le Snes-FSU. / © MAXPPP

Les résultats des candidats ayant été injustement privés de calculatrice ont été gonflés, contre l'avis des correcteurs. Suite à une plainte d'un syndicat, le rectorat avait organisé une nouvelle délibération... et les jurys ont décidé de conserver les premières notes annoncées. Explications.

Par Margot Desmas

C'est l'épilogue d'un long feuilleton : après une ultime délibération des jurys, les candidats ayant injustement été privés de calculatrice dans quatre lycées des Hauts-de-France conserveront les notes annoncées le jour des résultats du bac, malgré les revendications du syndicat enseignant Snes-FSU.

Ces élèves ayant passé leur examen dans les lycées Monts-de-Flandres à Hazebrouck, Berthelot à Calais, Jean-Perrin à Lambersart et Pierre-Forest à Maubeuge avaient effectivement été privés de calculatrice lors des épreuves scientifiques. Elle était en fait autorisée, ce qui a lancé la polémique.
 

Le Rectorat n'a pas voulu réorganiser l'épreuve mais a donné des consignes de correction aux jurys concernés pour garantir le respect du principe d’égalité de traitement entre les candidats afin qu'ils ne soient pas lésés.

 

Un absent obtient 9/20


Mais certains correcteurs ont découvert leurs notes modifiées sur les relevés, quelques jours avant l'annonce des résultats, sans qu'il y ait eu de délibération préalable. Le syndicat Snes-FSU dénonçait des notes "gonflées artificiellement". En clair, les résultats de ces élèves auraient été augmentés dans les disciplines scientifiques après correction des jurys, sans tenir compte de leur dossier scolaire.
 

Un absent aurait ainsi obtenu 9/20 sans avoir passé l'épreuve. Après cette plainte du syndicat enseignant, le Rectorat avait proposé de réévaluer ces notes pour que les jurys souverains puissent délibérer normalement. Ils se sont donc réunis à nouveau ce lundi... pour finalement confirmer les premières notes annoncées aux candidats, le jour des résultats du bac.

 

Dysfonctionnements en chaîne


Mais Snes-FSU rétorque"imaginer qu’une délibération sereine ait pu se tenir le lundi 9 juillet pour revenir sur des résultats distribués trois jours auparavant était totalement illusoire". Le syndicat relève plusieurs dysfonctionnements : aucun accès informatique et donc pas d’accès aux dossiers scolaires, aucun des relevés de notes des élèves n'avait été apporté...
 

Ce qui explique la décision du jury de maintenir les premiers résultats pour ne pas pénaliser les candidats qui "n’avaient pas à subir les conséquences d’une série d’erreurs de l’administration". Effectivement, des élèves qui avaient obtenu leur bac quelques jours auparavant auraient pu se le faire retirer si certaines de leurs notes avaient été revues à la baisse après délibération du jury.

Une enquête interne a été lancée par le Rectorat et les nouveaux bacheliers peuvent partir en vacances l'esprit tranquille. A moins qu'un énième rebondissement survienne dans cette affaire.

Sur le même sujet

Histoires 14-18 : le général Debeney

Les + Lus