Bernard Werber : “Je suis un type qui se méfie de tous les débordements émotionnels”

Bernard Werber / © Jean-François Frey / Max PPP
Bernard Werber / © Jean-François Frey / Max PPP

Bernard Werber était à Lille, hier, pour présenter son 23ème roman. Interview. 

Par France 3 Hauts-de-France

Le nouveau roman de l'auteur du best-seller "Les Fourmis" a pour titre "Depuis l’au-delà", et relate l’histoire d’un romancier décédé qui enquête sur sa propre mort... avec l'aide d'une médium. Bref, la victime va essayer de découvrir qui l'a assassiné... Tel est le point de départ du récit. 
 

C'est un thriller de spriritualité, et en même temps un thriller sur le monde du livre. J'y parle du métier d'écrivain.

 
Bernard Werber en interview


Bernard Werber nous a présenté son roman, mais a également pris le temps de parler de son rapport à la mort, toujours très présente dans ses livres, et à la littérature.

Le personnage principal, romancier, déclare : "Je reconnais un seul critique : le temps".

Bernard Werber s'explique : "Moi, je suis mortel, mais les livres sont immortels. Maintenant, ce que j'espère si je meurs, c'est que mes livres vont continuer à vivre, me survivre..."

Son ambition : passer à la postérité... "Parce qu'avec le temps, les mauvais livres décantent, naturellement... Tous les faux auteurs qui passent à la télé, qui sont à l'Académie française, parce qu'ils ont des honneurs ou parce qu'ils sont rédacteur en chef de je ne sais quoi... Tous ces gens que l'on fait passer pour des grands écrivains, on s'aperçoit en lisant leurs livres que ce n'est pas terrible... Par contre, tous les auteurs qui ont une image populaire, je pense à Alexandre Dumas ou Jules Verne, qui avaient de très mauvaises images de leur vivant, leur oeuvre a survécu, précisemment parce que elle avait une valeur intrinsèque. L'histoire était bonne, les informations dedans étaient bonnes."
 

Un livre comme "Les thanatonautes", quand il est sorti a été un bide monumental. Les trois-quarts sont partis au pilon... Le livre s'est mis à émerger six ans plus tard.

 



A la fin du roman, l'auteur propose une playlist de musiques à écouter pendant la lecture. Ce sont les musiques qu'il a écoutées pendant l'écriture.
 

Bande annonce

La sortie de "Depuis l’au-delà" est accompagnée par une bande annonce, diffusée par les éditions Albin Michel sur Youtube.

Bande-annonce : Depuis l'au-delà - Bernard Werber


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lille : un capitaine de la gendarmerie accusé de harcèlement moral, de racisme et d'homophobie

Les + Lus