Les dégâts sont les mêmes que ceux constatés mardi, dans une boucherie du Vieux-Lille. Ce vendredi matin, le gérant de la poissonnerie "Au petit mousse", située rue Gambetta, à Lille, a découvert la façade de son établissement vandalisée. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Laurent Rigaud


"C'est le même mode opératoire, les mêmes tags", constate Laurent Rigaud, vice-président de la chambre de métiers et de l’artisanat, qui s'est immédiatement rendu sur place. Les vitrines ont été brisées et un tag indiquant "Stop au spécisme" a été inscrit sur la persienne. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Laurent Rigaud


Les professionnels inquiets


C'est ainsi le deuxième établissement à se faire vandaliser en moins d'une semaine. "Le but est clair : faire le maximum de dégâts et empêcher les artisans de travailler", poursuit Laurent Rigaud. 



Pour lui, l'inquiétude grandit chez les bouchers et les poissonniers, notamment chez ceux qui ont une vitrine en rez-de-chaussée. 

"Dans l'immédiat, on va essayer de mettre en place un accompagnement des artisans chez qui c'est arrivé ou ça va arriver", précise Laurent Rigaud. Le gérant de la poissonnerie a indiqué vouloir porter plainte. 

Xavier Bertrand a prévu de se rendre sur place dans l'après-midi.