A Lille, librairie, salon de coiffure et atelier pour vélo se font cinémas pour quelques heures

© Emilie Mathys
© Emilie Mathys

Pour satisfaire leurs envies, les cinéphiles lillois ont le choix : UGC, Kinépolis, Majestic... Ce week-end, l'offre s'agrandit avec des salles atypiques. Particuliers et commerçants se sont prêtés au jeu du festival "Mon film" et ont accueilli bénévolement des spectateurs dans un cadre privé.

Par I. El Kaladi

Le cinéma envahit le quartier de Wazemmes et investit des lieux insolites le temps du festival "Mon film" du 19 au 22 octobre. Quelques salles éphémères ont déjà projeté des films jeudi et vendredi soir. 

  • Un atelier de réparation de vélo

Assis entre les clés à molettes et les dérailleurs, huit spectateurs ont pu assister à une projection du film "Les cracks" d'Alex Joffé. Pour suivre les aventures de Bourvil en inventeur de bicyclette, il n'y a pas d'endroit plus approprié que les Mains dans le guidon. Renaud Verhaeghe et Grégoire Sénéclauze, les deux gérants de cet atelier de réparation, ont décidé d'ouvrir les portes de la boutique pour la seconde édition du festival : "Au moment où on s'est décidé à s'inscrire au festival, un des organisateurs est venu nous voir pour savoir si on était intéréssés !"

En plus des classiques canapés, certains sièges de la boutique sont réalisés grâce à des vieilles pièces de vélo recyclées : le fauteuil en chambres à air a eu du succès, les selles de vélo un peu moins. "C'est drôle quelques minutes et pratique pour boire un café mais personne n'a été obligé de passer le film dessus. Heureusement on avait assez de place pour tout le monde", reconnaît Grégoire Sénéclauze.
 
  • Un salon de coiffure

Fauteuils orange vif, tapisserie vintage et paires de ciseaux : le salon "Seventies coiffure" a projeté "The Runaways". Le film de Floria Sigismondi relate l'histoire du premier groupe de Joan Jett. A nouveau, correspondance parfaite entre le fond et la forme. Le film se passe dans les années 1970 et les coiffures des membres du groupe valent le détour. Au programme, coupe mulet et cheveux peroxydés.

Tous les fauteuils du salon avaient été réquisitionnés vendredi soir. / © Emilie Mathys
Tous les fauteuils du salon avaient été réquisitionnés vendredi soir. / © Emilie Mathys


Emilie Mathys faisait partie des quelques spectateurs. Après un début de soirée mystérieux, elle a rapidement été conquise. "J'ai réservé ma place sans trop savoir où j'allais. Une fois arrivée au bar qui servait de point de rendez-vous, j'étais rassurée mais jusqu'au dernier moment, on ne savait pas où à quel endroit on verrait le film, raconte-t-elle. Je connais bien Wazemmes mais je n'avais jamais remarqué ce salon de coiffure, un peu caché entre deux bars."

Elle ajoute : "C'était vraiment génial, l'équipe du salon était au petit soin avec nous. Ils avaient même préparé des boissons chaudes et des bonbons !" Une dizaine de sièges étaient réunis autour d'une petite télévision. Quant à Emilie, elle était "assise dans un fauteuil de bac à shampooing."


  • Une librairie

Dialogues théâtre, librairie spécialisée, avait déjà participé à l'édition 2016 de "Mon film" et a réitéré l'expérience. Au fond de la boutique, trente personnes ont pu assister à une projection de "Chi-raq" réalisé par Spike Lee en mangeant du pop-corn fournis par la librairie. 

L'intérêt du festival est que la séance ne se termine pas forcément lorsque le film s'achève. "Des gens sont restés pour chercher des livres", se rappelle Emmanuel Vacher, un des libraires, présent lors de la projection. Dialogues théâtre avait d'ailleurs pris soin de préparer une bibliographie pour les spectateurs. Parmi les ouvrages conseillés, on retrouve une pièce d'Aristophane, un livre sur l'oeuvre de Spike Lee et une biographie de Tupac Shakur. "C'était important pour nous de proposer des choses au-delà du film et ça permet de faire de la librairie un lieu de sociabilité."

 

Infos pratiques

Le festival "Mon film" se termine dimanche soir. Il reste encore des places pour les séances de samedi et dimanche. Vous pouvez consulter la programmation et réserver vos places sur le site internet du festival.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Bouzincourt (80): inhumation des corps de deux soldats britanniques

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne