Lille : les vélos verts Gobee bike, c'est (déjà) fini !

Les Gobee bikes, reconnaissables dans Lille à leur couleur verte flashy / © MAXPPP
Les Gobee bikes, reconnaissables dans Lille à leur couleur verte flashy / © MAXPPP

Le service de vélos libre-service implanté à Lille depuis plus de 3 mois a décidé de jeter l'éponge. 

Par EM

C'est dans une lettre adressée à ses utilisateurs que la société Gobee bike a annoncé la nouvelle : les vélos verts à Lille, c'est fini ! "Ces dernières semaines, le vandalisme et les dégâts causés à notre flotte ont atteint des limites que nous ne pouvons plus surmonter. (...) Nous avons utilisé toutes nos ressources pour remplacer la flotte avec de nouveaux Gobee, en effectuant souvent de très lourdes réparations sur les vélos endommagés. (...) C’est pourquoi, aujourd’hui, nous mettons un terme à notre service dans la ville de Lille."

Ce nouveau service privé qui devait compléter l'offre de vélos libre service sur la métropole lilloise avait été lancé en octobre dernier. Il avait suscité un grand engouement mais aussi de nombreux vols et autres dégradations. Rapidement, il est devenu difficile de trouver, grâce à l'application mobile, des vélos disponibles et/ou en bon état. 

Car la nouveauté de ce service était qu'on pouvait prendre prendre et laisser un vélo n'importe où. Dans l'application Gobee.bike, on pouvait voir tous les vélos disponibles autour de soi, puisqu'ils étaient tous dotés d'une puce GPS. Il suffisait ensuite de le retrouver dans la rue.

Malgré les nombreux désagréments constatés, la société est restée longtemps optimiste : "Le bilan est très positif dans le sens où les utilisateurs ont bien adopté le service. On a beaucoup de nouveaux utilisateurs sur les premières semaines. Et ça continue encore d'arriver", disait en novembre Geoffroy Marticou, manager France de Gobee bike. Une dizaine de salariés avaient été embauchés par l'entreprise pour réparer les vélos endommagés et les remettre en circulation.

Au total, près d'un millier de vélos avaient été mis à disposition, moyennant un tarif de 0,50€ par demi-heure.
Un gobee bike dégradé / © Vincent Dupire
Un gobee bike dégradé / © Vincent Dupire


Ce n'est qu'un au-revoir ?


"Sur les prochains jours, nos équipes opérationnelles vont se concentrer sur la récupération de notre flotte dans son intégralité", indique la société dans son communiqué. 

Les vélos Gobee bike restent disponibles Paris, Lyon, Turin, Florence et Rome. Mais ne ferme pas la porte à un éventuel retour : "Même si le constat a été difficile, nous le savons : ce n’est pas un adieu, mais juste un triste au revoir."

Sur le même sujet

Coupe de France : le RC Lens vient à bout de Boulogne en prolongations

Près de chez vous

Les + Lus