VIDEO. LOSC-PSG : les Parisiens en colère contre l'arbitre de la rencontre

Alors que Lille et Paris étaient à égalité à la mi-temps, plusieurs joueurs du PSG se sont plaint de l'arbitre de la rencontre.
Thomas Tuchel et le président du PSG à la mi-temps de LOSC-PSG
Thomas Tuchel et le président du PSG à la mi-temps de LOSC-PSG © J+1/CANAL +
"Il nous prend la coupe de la Ligue cet arbitre, il nous prend des joueurs, il nous prend tout", peste Kylian Mbappé. Dans une scène captée par Canal+, plusieurs joueurs du PSG se plaignent de l'arbitrage du match disputé contre le LOSC ce dimanche 14 avril au stade Pierre-Mauroy.
 
Lors de la mi-temps, alors que les deux équipes se tiennent tête sur un score de 1-1, les joueurs parisiens rejoingnent leur vestiaire, remontés contre Benoît Bastien qui arbitre la rencontre. Il venait d'exclure Bernat qui, sur une ouverture de Bamba, a accroché le bras de Pépé qui était passé devant lui (36e). Malgré les protestations parisiennes, Benoît Bastien, conforté par l'arbitrage vidéo, n'a pas changé sa décision.
 
 

"Ici on est à Lille, pas à Paris"


Thomas Tuchel lance les hostilités en lançant à son président, Nasser Al-Khelaïfi : "C’est le même arbitre que contre Guingamp et les trois penalties (sifflés) contre nous". Une rencontre dont les Parisiens ne gardent pas un bon souvenir puisque l'EAG les a éliminé en quart de finale de Coupe de la Ligue le 9 janvier.

"Il nous prend la coupe de la Ligue cet arbitre, il nous prend des joueurs, il nous prend tout", renchérit le buteur parisien Mbappé. Et Julian Draxler de questionner : "Pourquoi on a la VAR si tu ne regardes pas ?", ce à quoi Nasser Al-Khelaïfi ajoute : "Il faut monter le niveau du football français".
 
Et à la fin de cette vidéo, on entend (vaguement) le recruteur lillois Luis Campos lâcher : "Ici on est à Lille, pas à Paris", lançant une remontrance à peine masquée aux Parisiens. Selon les informations de 20 Minutes, cette remarque n'a pas été appréciée par le président parisien, ce qui a lancé un vif échange en tribunes entre les deux hommes sous les yeux de... Martine Aubry.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport psg ligue 1 polémique société