Le LOSC continue de remonter la pente en battant Toulouse (1-0)

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. F. avec AFP

Avec une nouvelle victoire face à Toulouse (1-0) samedi soir à domicile, le LOSC continue de remonter la pente et sort de la zone de relégation.

Et de deux ! Trois jours après le succès surprise à Lyon mercredi (2-1), Lille a confirmé contre une pâle équipe de Toulouse (1-0), grâce à un joli but de Nicolas Pépé, lors de la 16e journée de Ligue 1 au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq samedi soir.

Depuis le départ de Marcelo Bielsa, les Dogues ont pris six points en trois matchs, soit autant que lors des neuf premières journées. Ils quittent ainsi la zone de relégation (17e, 18 pts), avant d'aller affronter l'ogre PSG samedi prochain.

Les Toulousains, qui n'ont plus gagné en Championnat depuis le 21 octobre (10e journée), continuent eux leur mauvaise passe et chutent à la 18e place (16 pts), celle du barragiste.

Ils auraient toutefois pu arracher dans les arrêts de jeu un nul immérité. Mais le penalty pour une main inexistante et tiré par Andy Delort a été repoussé par le gardien du LOSC Mike Maignan, qui avait déjà arrêté un penalty à Lyon.

Il s'agit du troisième penalty manqué sur les trois dernières rencontres pour les Toulousains. Quand ça ne veut pas...

Le bijou de Pepe

Peut-être à cause du froid (-2°C au coup d'envoi) malgré le toit fermé, Lille et Toulouse, deux équipes ambitieuses en début de saison mais engluées dans les bas-fonds du classement, tardaient à se mettre en jambes et à se montrer dangereuses.

Le LOSC, par l'intermédiaire de son attaquant Ezequiel Ponce, avait la première occasion mais l'Argentin croisait trop sa frappe (15e). 

Dominateurs, les Lillois se procuraient les meilleures occasions au cours d'une première mi-temps guère emballante, à l'image de cette frappe en pivot de Ponce contrée (28). Côté occitan, le TFC ne montrait le bout de son nez que sur un coup franc en fin de première mi-temps avec une belle frappe de Quentin Boisgard détournée par Maignan.


A la reprise, le club de la capitale des Flandres manquait d'ouvrir le score par Pepe, bien servi par Benzia, mais sa frappe passait au-dessus des cages de Lafont.

A la 62e, Toulouse se montrait dangereux mais le but était refusé pour hors jeu. Dans la foulée, l'Ivoirien Nicolas Pépé ouvrait enfin le score (1-0, 63) d'une superbe frappe du pied gauche qui se logeait sous la barre.


Toulouse tardait à réagir et poussait dans les dernières minutes. Ils auraient pu ramener le point du match nul mais Maignan, très bon tout au long de la partie, stoppait d'un superbe arrêt le penalty. Les Lillois pouvaient exulter après cette semaine qui leur a permis de prendre six points en deux matchs.


 

Les déclarations
  • Fernando Da Cruz (compose avec Joao Sacramento, Benoît Delaval et Franck Mantaux le staff provisoire de Lille après l'éviction de Bielsa) :
"Maignan (le gardien qui arrête un penalty) fait encore un exploit. On regrette un peu : autant à Lyon il y a eu penalty et là il n'y a pas du tout penalty car le ballon tape sur la cuisse du joueur.

Ce n'est que justice que Mike arrête le penalty. On aurait été très déçu de ne prendre qu'un point sur ce match vu le nombre d'occasions qu'on a eues surtout en première mi-temps, on a manqué d'efficacité.

Cette victoire est amplement méritée. Toulouse avait changé quatre joueurs, on était au 5e match en quinze jours, on savait qu'on allait être en difficulté à un moment donné lors du match. Lors du dernier quart d'heure on pense plus à préserver le résultat qu'à jouer.

On a vu une équipe solidaire qui est allé chercher les trois points à l'énergie, à la solidarité et à la générosité. Ca prouve que ce groupe malgré son jeune âge est capable de mouiller le maillot et de se donner à fond dans un projet collectif.

Un gros match arrive au PSG. On n'ira pas en victime on fera du mieux qu'on peut. Si on prend trois ou quatre points jusqu'à la trêve ce sera très bien."


  • Pascal Dupraz (entraîneur de Toulouse) :
"On a fait un bon match et on ne mérite pas de perdre. Nous avons beaucoup de joueurs, notamment dans le secteur défensif, qui font défaut.

On pensait que la solution était de rester extrêmement dense et on voit qu'on prend un but en contre, j'avais bien fait de demander à mes joueurs d'être extrêmement vigilants: nous ne l'avons pas été sur une ou deux situations. (sur le pénalty, ironique) : La main n'était pas évidente et c'est pour cela qu'Andy a raté le pénalty, alors...

L'équipe manque de confiance, trois derniers matchs, trois penalties qui, s'ils avaient été convertis, nous auraient permis d'entrevoir la possibilité de marquer des points.

C'est peu commun de rater trois penaltys sur trois matchs consécutifs. Cette équipe est jeune, avec 7 ou 8 dans l'équipe de départ qui sont formés au TFC. Ce soir, nous donnons encore un but malheureusement."