• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

LOSC : Gerard Lopez calme le jeu sur le prochain mercato

Gerard Lopez a déclaré qu'il ne souhaitait pas parler transferts avec ses joueurs avant la fin de la saison. / © FRANCK FIFE / AFP
Gerard Lopez a déclaré qu'il ne souhaitait pas parler transferts avec ses joueurs avant la fin de la saison. / © FRANCK FIFE / AFP

Le président et propriétaire du LOSC, Gerard Lopez, a indiqué ce vendredi en conférence de presse qu'il refuserait "toute discussion de mercato quelles qu’elles soient jusqu’à ce qu’on sache où on est en fin de saison".

Par YF

Gerard Lopez s'est exceptionnellement invité ce vendredi à la traditionnelle conférence de presse d'avant-match du LOSC, qui se déplace à Nantes ce dimanche dans le cadre de la 30e journée de Ligue 1. Visiblement - après deux semaines de trêve internationale - le président lillois avait un message à faire passer, notamment en vue du prochain mercato estival.
 

"Pour les joueurs, j’ai refusé – et j’en ai parlé à tous les membres du club – toute discussion de mercato quelles qu’elles soient, jusqu’à ce qu’on sache où on est en fin de saison", a-t-il signifié. "Aussi bien pour les joueurs qu’on pourrait attirer chez nous, que pour des joueurs qui auraient envie de partir.

"Mon rôle est de créer un environnement plutôt calme", a-t-il ajouté. "Les joueurs n’ont pas à penser à des départs ou des arrivées, etc… je n’ai pas envie qu’on maintienne ce genre de discours ou de conversations jusqu’à la fin de la saison. (...) On a mis le vestiaire dans une bulle et on va élargir la bulle au club."
 

Changement de communication


Il y a quelques semaines pourtant, Gerard Lopez était plutôt bavard sur le sujet, annonçant lui-même publiquement le montant de certaines offres reçues pour des joueurs de son effectif. "Pour Soumaoro, on a reçu des offres entre 12 et 20 millions", déclarait-il ainsi dans le journal L'Equipe du 6 mars. "80 millions pour un transfert avec 11 millions nets annuels de salaire", détaillait-il également au sujet d'une offre d'un club chinois pour l'attaquant ivoirien Nicolas Pépé. "On ne sera pas loin de cette somme-là cet été", assurait-il. Des propos qu'il avait également tenus, deux jours plus tôt sur le plateau de l'émission Late Football Club sur Canal +.
 

Le 19 mars, un journaliste de la chaîne sportive BeIn Sports, Bel-Abbès Bouaissi, annonçait "une très grosse offre" d'environ 80 millions d'euros pour Nicolas Pépé, émanant du club allemand du Bayern Munich.  
 
Interrogé ce vendredi au sujet de cette soit-disant offre du Bayern pour Pépé, Gerard Lopez botte en touche. "Oui, il y a des approches pour des joueurs, il n’y a pas que Nico…", a-t-il répondu. "Il y a des joueurs qui ne partiront pas, il y a des joueurs resteront ou qui partiront éventuellement. La position qu’on a prise, c’est tout simplement de n’avoir aucun entretien avec personne, que ce soit des agents, des clubs ou quoi que ce soit… tout le monde connaît notre position.

Pourtant les grandes manoeuvres ont déjà commencé en vue du prochain mercato, le Bayern Munich ayant déjà officialisé notamment le recrutement du défenseur français Lucas Hernandez pour la prochaine saison. Un transfert à... 80 millions d'euros, le plus cher de l'histoire du club allemand. De quoi faire tourner les têtes et aiguiser les appétits.
 

"Le calme plat jusqu’à la mi-mai"


"Ça va être le calme plat jusqu’à la mi-mai, on va dire", assure de son côté le président du LOSC. En clair, la priorité du moment, ce sont les neuf dernières journées de championnat et la préservation cette 2e place qui serait synonyme de qualification directe pour la très prestigieuse et lucrative Ligue des Champions

"Jouer sur deux tableaux la saison prochaine, ne nous posera pas de problème", affirme Gerard Lopez."Il y a des joueurs qui vont partir, c’est clair, mais on sait qu’on va se renforcer aussi. On sait comment on va se renforcer pour être capable de joueur sur deux tableaux et ne pas être ridicules. Ce ne sera pas les mêmes individualités, mais je pense qu’on peut avoir une équipe équivalente en qualité l’année prochaine et qu’on l’aura assez tôt pour être capable de donner à Christophe (Galtier NDR) et à son staff le temps de monter l’équipe.
 

Selon l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois, les futures recrues ont déjà été identifiées. "On a fait beaucoup de boulot en préparation de ça. Les joueurs qu’on a identifiés, sans être des accords écrits, il y a des ententes qui sont trouvées", explique-t-il. "Il y a des joueurs qui veulent venir ici, qui ont vraiment envie de venir ici, qui connaissent le projet, etc.."

"On n’a pas vocation, nous – ou alors très rarement – d’aller sur des noms qui sont connus", ajoute-t-il.   
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les clefs de Mat Bastard

Les + Lus