Cet article date de plus de 4 ans

Le matériel de la piscine d'Avesnes-sur-Helpe jeté à la benne, le club dénonce un gâchis

Le club Avesnes Natation a dénoncé sur sa page Facebook la mise au rebut de lignes d'eau et de matériel quasiment neuf, sept mois après la fermeture de la piscine Laurent Swaënepöel d'Avesnes-sur-Helpe (Nord).
Des lignes d'eau de compétition, des ceintures et du matériel d'aquagym jetés dans une benne
Des lignes d'eau de compétition, des ceintures et du matériel d'aquagym jetés dans une benne © Facebook - Avesnes Natation
Des lignes d'eau de compétition, démontées, jetées à la benne, avec des tapis en mousse, des palmes et du matériel d'aquagym... c'est ce que montrent des photos diffusées mercredi sur Facebook par le club Avesnes Natation et relayées jeudi par La Voix du Nord

Quelle désagréable surprise...! Alors oui , on en n'a pas utilité , on n'a pas d'eau pour les faire flotter ! Retrouver...

Publié par Avesnes Natation sur mercredi 1 février 2017

Sept mois après la fermeture douloureuse de la piscine Laurent Swaënepöel que la commune d'Avesnes-sur-Helpe n'avait plus les moyens de financer, cette mise au rebut du matériel a été très mal vécue par les responsables du club de natation. "On en n'a pas utilité, on n'a pas d'eau pour les faire flotter, mais retrouver les lignes de compétition du club, enfin ce qu'il en reste dans les bennes de la déchetterie à Avesnelles nous laisse sans voix, tellement cela paraît irréel", peut-on lire sur la page Facebook d'Avesnes Natation qui comptait quelque 180 licenciés avant la fermeture des bassins.

Privé de piscine, le club a du laisser filer ses membres à Hautmont, Aulnoye-Aymeries voire Fourmies. Mais il espérait encore pouvoir reprendre ses activités. "On avait renouvelé notre affiliation en septembre, on avait toujours l'espoir que ça puisse rouvrir, mais là on est enterré", nous confie sa présidente Claudine Marion. "C’est vraiment la fin de notre club qui existait depuis 1973". Des stars françaises de la natation, comme Camille Lacourt, Florent Manaudou ou Fabien Gilot, s'étaient pourtant mobilisées pour tenter de sauver la piscine municipale et le club.

Les lignes d'eau de compétition à la piscine d'Avesnes-sur-Helpe
Les lignes d'eau de compétition à la piscine d'Avesnes-sur-Helpe © Avesnes Natation

Les lignes d'eau de compétition  jetées à la benne appartenaient à Avesnes Natation, le reste du matériel à la commune. "Chaque ligne a coûté 600 euros", explique Mme Marion. "Il y en avait quatre, donc il y en a pour 2400 euros. Il y avait aussi des tapis d'aquagym quasiment neufs. Ce matériel aurait pu être donné à d'autres clubs voisins".

Chacun se rejette la responsabilité

Depuis la fermeture de la piscine, ce matériel avait été stocké dans un grenier près des bassins. Le site appartient désormais à la région Hauts-de-France qui en a confié la responsabilité au lycée Jessé de Forest d'Avesnes-sur-Helpe. Au conseil régional, on assure n'avoir donné aucune consigne pour jeter ce matériel. "Le proviseur du lycée nous a dit que les associations n'étaient pas venues chercher le matériel", nous a indiqué une porte-parole. "La région ne peut donc pas être tenue pour responsable. Les clés sont détenues par l'établissement".

"Tous les stockages non réglementaires ont été strictement interdits et il nous a été demandé d’éliminer le matériel non stocké dans les conditions autorisées", indique le proviseur du lycée, Michel Schuermans, à La Voix du Nord. Il affirme avoir agi en concertation avec les élus avesnois. "M. Boda (adjoint en charge des associations NDR) a demandé à l’ensemble des associations concernées de retirer les matériels qu’elles estimaient être leur propriété et la Région a donné son accord. Les associations devaient prendre contact avec l’établissement pour cela et un numéro de téléphone a été donné pour établir les horaires de retrait. Plusieurs associations sont donc venues reprendre du matériel". 

Claudine Marion, la présidente d'Avesnes Natation, assure de son côté que personne ne leur a jamais demandé de venir chercher ce matériel. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société natation sport