De 1/20 à 16/20 : des notes du bac artificiellement gonflées pour certains élèves à Maubeuge

© MAXPPP
© MAXPPP

Les résultats de certains élèves aux épreuves scientifiques du bac ont été largement revalorisés, sans l'accord des correcteurs. Une décision prise suite à l'erreur d'un lycée, centre d'examen à Maubeuge, d'interdire aux élèves l'utilisation leur calculatrice alors qu'ils en avaient le droit.

Par Margot Desmas

Des notes qui passent de 7/20 à 15/20 en mathématiques, un 1/20 se transforme en 16/20 en physique-chimie... Et même un absent qui obtient 9/20 en mathématiques sans avoir passé l'épreuve !

Les notes des épreuves scientifiques du bac ont été artificiellement gonflées, sans l'accord des correcteurs, pour environ 200 élèves ayant passé leur examen à Maubeuge, dénonce le syndicat national des enseignements de second degré (Snes).

Informée de ce dysfonctionnement, la rectrice de Lille a décidé de réunir à nouveau les jurys concernés, le lundi 9 juillet, pour leur permettre de réexaminer les résultats de chacun de ces candidats. Les notes seront prochainement communiquées aux familles.

 

Confusion à Maubeuge


Au départ, il y a l'erreur du chef d'établissement du lycée Pierre-Forest, centre d'examen, qui interdit les calculatrices pendant l'épreuve de sciences physiques. Pourtant, partout ailleurs en France, les aspirants bacheliers en avaient le droit.
 

Suite à l'incident, le Rectorat ne réorganise pas l'épreuve dans des conditions équitables, mais promet que les notes seront revalorisées pour ne pas pénaliser les candidats concernés.

Mais ce jeudi matin, des dizaines de professeurs, examinateurs et correcteurs convoqués en jury de bac ont "eu la stupeur de voir leurs notes modifiées sur les relevés, sans que les jurys normalement souverains aient pu délibérer", dénonce le Snes.

D'après le syndicat, ces modifications ont été effectuées de manière à ce qu’aucun des 200 élèves concernés ne soit "ajourné". En clair, les dossiers scolaires n’ont pas été pris en compte, "les notes ont été modifiées sans aucune autre logique qu’une logique comptable"
 

Malgré les protestations des professeurs, les jurys n'ont pas pu rétablir de logique plus équitable, en tenant compte de la moyenne annuelle des élèves ou de leur dossier scolaire.

Le Snes dénonce une situation "inacceptable" et rappelle son attachement à un baccalauréat "exigeant, anonyme, national et équitable". La rectrice s'exprimera à 14h sur ce sujet lors d'un point-presse.

 

Sur le même sujet

Enquêtes de région : quelle mobilité, à la campagne ?

Les + Lus