Le ministre G.Darmanin ironise sur une société offshore créée en son nom par F. Roussel, député PCF

Gérarld Darmanin/Fabien Roussel / © Assemblée Nationale
Gérarld Darmanin/Fabien Roussel / © Assemblée Nationale

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a ironisé vendredi à l'Assemblée à propos d'une société offshore créée en son nom par un député PCF pour dénoncer un "scandale fiscal accessible en un clic".

Par AFP

"Je suis très heureux M. (Fabien) Roussel de passer cette journée et cette soirée avec vous, ce qui m'empêchera de diriger en même temps l'entreprise que vous avez créée sans mon consentement", a lancé avec un sourire le ministre, à l'ouverture de l'examen en nouvelle lecture du projet de budget 2018 et du projet de loi de programmation des finances publiques (2018-2022).

Fabien Roussel, député PCF du Nord, avait annoncé le 4 décembre dans l'hémicycle avoir créé - sans toutefois aller jusqu'au terme de la démarche - son "entreprise offshore" sur internet. "On peut créer, commander une entreprise, en deux minutes", en l'enregistrant "dans un des 23 paradis fiscaux" proposés, "la Suisse, les Bahamas, Hong Kong, Singapour...", avait-il narré.

Un député PCF raconte avoir créé son entreprise offshore sur internet

"J'ai choisi Gibraltar"



"J'ai choisi Gibraltar" et "ai créé le nom +l'entreprise ministère des Comptes publics+", avec pour "directeur M. Gérald Darmanin" et "comme
actionnaire principale Mme Amélie de Montchalin
", cheffe de file des députés LREM de la commission des Finances. "Voilà la réalité de ce type de scandale fiscal accessible à tous en un clic sur internet", avait dit l'élu communiste.

Depuis, les députés PCF ont critiqué l'"occasion ratée" de la liste noire de 17 paradis fiscaux opérant hors frontières de l'UE, publiée par les 28 Etats membres, jugeant qu'elle "épargne les poids lourds de l'optimisation fiscale". Suisse, Bahamas, Îles Caïmans, Jersey, Guernesey, Hong-Kong, Île de Man, Bermudes et Gibraltar notamment n'y figurent pas, avaient-ils relevé.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Réaction de Johann Duhaupas

Près de chez vous

Les + Lus