Quesnoy-sur-Deûle : six jeunes du dispositif Car'ADO contre les violences sexistes et sexuelles mis à l'honneur

Six adolescents engagés dans l'initiative Car'ADO, un bus itinérant qui sillonne le nord pour sensibiliser les jeunes aux violences sexistes et sexuelles, vont recevoir ce samedi la médaille de l'Assemblée nationale à la gendarmerie de Quesnoy-sur-Deûle.

Un engagement récompensé. Ce samedi, six jeunes vont se voir remettre la médaille de l'Assemblée nationale, distinction symbolique pour les citoyens "qui se sont distingués de manière honorable, au service de l'intérêt général".

Ils font partie du dispositif Car'ADO (caravane des adolescents) : un bus itinérant qui sillonne le département pour sensibiliser les nordistes aux violences sexistes et sexuelles, ainsi qu'aux premiers signes de harcèlement. 

Entamer un dialogue avec les jeunes

Car'ADO a été créé en 2019 à l'initiative du Lieutenant-Colonel Gladieux et n'existe pour l'instant que dans le Nord. Depuis deux ans, le bus s'est rendu dans plusieurs villes du département, lors d'événements festifs ou dans des lycées. Le but, entamer un dialogue sur les violences sexistes et sexuelles avec d'autres jeunes pour prévenir les comportements abusifs.

Les jeunes, bénévoles en service civique ou service national universel peuvent s'appuyer sur une bande dessinée "Mots pour maux", représentant un cas de harcèlement, comme on peut le voir dans ce reportage réalisé en juillet dernier :

Gironde : les cas de bronchiolite repartent à la hausse

"Cette médaille récompense des adolescents qui participent régulièrement au Car'ADO, c'est une façon d'ouvrir la porte aux jeunes sur ces problématiques", affirme la députée de la 4ème circonscription du Nord Brigitte Liso, c'est elle qui remettra les médailles ce samedi lors d'une cérémonie au groupement de Gendarmerie de Quesnoy-sur-Deûle. 

Fin octobre, un autre groupe de six adolescents est invité à visiter l'Assemblée nationale, "je trouve que ces jeunes ont un engagement citoyen, il faut les récompenser" ajoute la Députée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence société jeunesse