• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Un Roubaisien parmi les douze Français que l'Irak va juger pour appartenance à l'État islamique

Des soldats irakiens tenant un drapeau de l'État islamique après avoir repris le quartier d'Albakir à Mossoul. / © MAXPPP
Des soldats irakiens tenant un drapeau de l'État islamique après avoir repris le quartier d'Albakir à Mossoul. / © MAXPPP

Il avait été rejoint par 22 membres de sa famille.

Par Q.V avec AFP

Accusés d'appartenance au groupe Etat islamique (EI), douze Français ont été identifiés par un responsable irakien des services de sécurité et le Centre d'analyse du terrorisme (CAT) à Paris. Tous encourent la peine capitale en Irak. Parmi eux se trouve un Roubaisien.

Fodil Tahar Aouidate, 32 ans est décrit comme autoritaire, violent et prêt à mourir pour l'idéologie radicale de l'EI. Il a rejoint la Syrie en 2014.

 

Menaces d'attentats

Alors qu'il y combattait, Fodil Tahar Aouidate, a été rejoint par 22 membres de sa famille, selon la justice française. Il est soupçonné d'avoir voulu commettre une action violente en France après un premier séjour en Syrie en 2013. 

Il était alors connu du renseignement pour ses liens avec la mouvance salafiste belge, notamment Abdelhamid Abaaoud, un des organisateurs présumés des attentats du 13 novembre 2015 en France.

Fin 2015, il était apparu dans une vidéo faisant l'apologie de ces attaques (130 morts). Il y disait son "grand plaisir et grand bonheur de voir ces mécréants souffrir comme nous souffrons ici". Il menaçait: "on continuera à frapper chez vous".

Deux de ses soeurs ont été condamnées en France pour "financement du terrorisme", car elles ont, selon le tribunal, envoyé 15.000 euros en Syrie, notamment des allocations familiales perçues par des membres de leur famille après leur départ. Elles attendent leur procès en appel.

 

Qui sont les autres Français jugés en Irak ?


Les onze autres djihadistes présumés jugés sont : 
  • Léonard Lopez, Parisien de 32 ans qui faisait partie des plus actifs membes du site jihadiste francophone Ansar Al-Haqq.
  • Kevin Gonot, originaire du Lot et âgé de 32 ans, qui avait été arrêté en Syrie avec son demi-frère, sa mère et son épouse.
  • Mustapha Merzoughi, Toulousain de 37 ans qui avait servi l'armée française de 2000 à 2010, notamment en Afghanistan.
  • Yassine Sakkam, Occitan de 29 ans et l'un des Français les plus médiatisés au sein de l'État islamique.
  • Karam El Harchaoui, Français de 32 ans parti en Syrie depuis la Belgique.
  • Salim Machou, Français de 41 ans qiu a appartenu à la brigade Tariq ibn Ziyad, une unité de l'EI menée par un ancien légionnaire français.
  • Vianney Ouraghi, Français de 28 ans qui avait d'abord rejoint Al-Nosra avant d'intégrer l'État islamique suite à la proclamation de son "califat" en 2014.
  • Brahim Nejara, Lyonnais de 33 ans apparu dans une vidéo de l'État islamique après les attentats de novembre 2015.
  • Bilel Kabaoui, originaire de la Côte d'Azur et âgé de 24 ans, apparaissant sur un cliché toujours en ligne, l'arme à la main et posant devant le drapeau noir du groupe terroriste.
  • Mourad Delhomme, Français de 40 ans et présenté comme un "vétéran du jihad ayant exercé les fonctions de juge" dans les tribunaux de l'État islamique.

Sur le même sujet

Fatou : "C'est vrai que ça a une mauvaise image, Amiens Nord..."

Les + Lus