• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VAFC : Eddy Zdziech souhaite “poursuivre le processus de cession”

Eddy Zdziech se dit toujours prêt à vendre le VAFC. / © MaxPPP
Eddy Zdziech se dit toujours prêt à vendre le VAFC. / © MaxPPP

Cinq jours après l'expiration du délai prévu pour réaliser la vente du club à la société suisse III Sport Invest, le VAFC annonce officiellement ce mardi que "les actionnaires cédants (...) souhaitent aujourd'hui poursuivre le processus de cession."

Par YF

Le feuilleton de la vente du VAFC est relancé. Jeudi dernier, expirait le délai prévu pour céder la majorité des actions de Diables Rouges Holding (DRH), la société-mère du club de Valenciennes, à la société suisse III Sport Invest emmenée par l'ancien ministre Eric Besson et l'intermédiaire portugais Paulo Tavares. "La banque détenant les fonds a besoin d'éléments financiers essentiels qui pour l'heure n'ont toujours pas été communiqués par le vendeur malgré nos demandes insistantes et répétées", déplorait, dans un communiqué, Patrick Labbe, l'un des représentants de III Sport Invest.

De son côté, Eddy Zdziech, l'actuel actionnaire majoritaire du club, était resté silencieux après l'expiration de ce délai. Les supporters beaucoup moins, pusique certains ont lancé une pétition a été lancée pour réclamer le départ du président valenciennois
 

Ce dernier a enfin pris la parole, lundi, dans les colonnes de La Voix des Sports. "Comment peut-on imaginer que je suis allé au terme du contrat pour ne pas vendre ? Sans l’argent, même si je le voulais, je ne le pourrais pas car il faut l’audition de la DNCG qui exige le versement", a déclaré Eddy Zdziech, selon qui III Sport Invest n'a pas produit l'évidence de fonds attendue. "Si certains pensent que chanter contre moi va aider le club, je me permets de leur dire que non. Quand je m’explique, on ne me croit pas. (...) Et je me dois de continuer car pour changer de président, il faut un acheteur."

Ce mardi, le président du VAFC a communiqué de façon officielle par la voix de son avocat, Me Laurent Cotret. Il se dit toujours prêt à vendre le club et tend même la main.. à III Sport Invest. "Cette cession n'a pas abouti en raison de la non-réalisation à la date du 31 janvier 2019 des conditions fixées, dès l'origine, entre l'acheteur et les vendeurs", peut-on lire dans le communiqué diffusé par le VAFC. "Dans ces conditions, les actionnaires cédants en ont donc pris acte et souhaitent aujourd'hui poursuivre le processus de cession de manière sereine et confiante quant à l'intérêt suscité par le club et ses perspectives. Naturellement, si les acheteurs avec lesquels ils étaient, jusqu'au 31 janvier 2019, en négociation exclusive rassemblent les conditions initialement posées, les actionnaires cédants étudieraient, de nouveau, la faisabilité de réaliser cette opération avec eux."
 

"Il peut y avoir des torts partagés, des incompréhensions. Pour le bien du club, je propose à Eddy Zdziech de nous rasseoir autour d’une table. On peut très vite trouver des solutions et rassurer les supporters", avait déclaré vendredi, sur Twitter, Paulo Tavares, le conseiller sportif de III Sport Invest.
 

La société suisse ne serait pas la seule, toutefois, intéressée par le VAFC. D'autres projets seraient en gestation, dont un piloté par le sénateur socialiste du Nord Dominique Bailly et un ancien dirigeant du LOSC
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus