Vidéosurveillance à Valenciennes : un cadeau signé Jean-Louis Borloo ?

L'ancien député-maire de Valenciennes Jean-Louis Borloo. / © MAXPPP
L'ancien député-maire de Valenciennes Jean-Louis Borloo. / © MAXPPP

Le Canard Enchaîné fait le lien entre les caméras de surveillance installées à Valenciennes par le groupe chinois Huawei, et la présence de son ancien député-maire au conseil d'administration.

Par France 3 Hauts-de-France

La Voix du Nord en parlait, le Canard Enchaîné confirme : c'est une bien étrange suite de coïncidences. 

Le 3 décembre, Jean-Louis Borloo, ancien député-maire de Valenciennes, devient administrateur de l'entreprise Huawei Technologies France.

Début février, la ville signe pour un équipement de vidéosurveillance signé Huawei- doté d'une technologie qui permet de repérer les mouvements inhabituels dans une foule...  Et c'est offert ! 

"A la louche, un cadeau de deux millions d'euros fait à la ville" lâche une source anonyme à la Voix. Jean-Louis Borloo aurait en effet proposé Valenciennes comme ville-pilote pour tester le système. Une belle vitrine pour le groupe chinois. 

Un conflit d'intérêts ? 

Juridiquement parlant, le choix de Valenciennes comme bénéficiaire de ce cadeau pourrait-il constituer un conflit d'intérêts ? 

Celui-ci est défini comme suit par le site Justice.gouv : 

"Un conflit d’intérêts naît d’une situation dans laquelle une personne employée par un organisme public ou privé possède, à titre privé, des intérêts qui pourraient influer ou paraître influer sur la manière dont elle s’acquitte de ses fonctions et des responsabilités qui lui ont été confiées par cet organisme".

Il faut cependant rappeler que Jean-Louis Borloo n'est plus député-maire de Valenciennes depuis 2002. 



Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus