• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La ville de Lille interdit les pesticides sur son territoire

Photo d'illustration. / © MAXPPP
Photo d'illustration. / © MAXPPP

Elle s'aligne également sur Paris, Clermont-Ferrand, Grenoble et Nantes dans un communiqué commun.

Par Q.V

La ville de Lille a interdit dans un arrêté l'utilisation des pesticides sur son territoire. "L’utilisation de tout produit phytosanitaire chimique est interdite sur l’ensemble du territoire de la commune de Lille", peut-on lire dans le document publié ce jeudi 12 septembre, "sauf en cas de lutte obligatoire contre des organismes réglementés".

 

Un arrêté symbolique


Elle prend ainsi position aux côtés de Paris, Clermont-Ferrand, Grenoble et Nantes. Les cinq villes ont d'ailleurs indiqué, dans un communiqué commun, qu'elles connaissaient "le statut juridique de tels arrêtés mais il s'agit pour nous d'engager une démarche concertée pour faire changer la loi et concourir à la sauvegarde du patrimoine inestimable de la biodiversité sur nos territoires et de la santé de nos concitoyens".

"À Lille, il n'y a pas de champs, mais (...) il y a par exemple toutes les voies appartenant à la SNCF et qui bien souvent se trouvent à proximité des habitations !", a commenté auprès de l'AFP Stéphane Baly, président du groupe des élus EELV à Lille. "Cette démarche conjointe avec un certain nombre de maires de grandes villes (...) a notamment pour but de faire plier le gouvernement", a-t-il ajouté.
 
La ville de Lille interdit les pesticides sur son territoire
 

L'ironie de la ministre


La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a ironisé jeudi sur l'annonce des cinq grandes villes, évoquant sur Twitter un "#coupdecom".

Le ministère s'est étonné de la volonté de "faire plier le gouvernement" de la part de grandes villes "assez déconnectées des réalités que représentent les problèmes de pesticides pour les communes rurales et agricoles".
 

D'autres communes ont également pris position contre les pesticides dans le Nord : à Trélon, Anor, Moustier-en-Fagne ou Wignehies, des maires ont pris des arrêtés semblables. L'État s'y est toutefois opposé. Un projet de décret est en consultation publique depuis lundi et jusqu'au 1er octobre.
 

Sur le même sujet

VAFC : Olivier Guégan, invité exceptionnel de Tribune Nord

Les + Lus