Cet article date de plus de 4 ans

Parcours du goût 2017 : la cuisine comme seconde chance à Saint-André-lez-Lille

Ce week-end, ils étaient sur le devant de la scène. Deux cents jeunes de toute la France, suivis par la protection judiciaire de la jeunesse participaient à la 19e édition d'un concours culinaire aux couleurs de leurs régions. 
Les jeunes du Centre éducatif fermé de Valence finalisant leur préparation.
Les jeunes du Centre éducatif fermé de Valence finalisant leur préparation. © Ministère de la Justice
Reprendre confiance en soi. La cuisine a beaucoup de vertus mais celle-ci est la plus importante pour ces jeunes aux parcours parfois sinueux. Suivis par la protection judiciaire de la jeunesse, ils concouraient ce week-end à une compétition hors normes. 

200 jeunes de toute la France et l'Outre-mer participaient cette année aux 19e Parcours du goût aux Halls de la Filature à Saint-André-lez-Lille (Nord). Initiés aux techniques culinaires dans des ateliers ou des restaurants d'application, ils étaient réunis en une trentaine d'équipes pour représenter leurs régions.

durée de la vidéo: 00 min 21
Le concours culinaire Parcours du Goût à Saint-André-lez-Lille en images


À partir de leurs produits locaux, les candidats avaient 30 minutes pour préparer une recette avec un thème imposé. L'événement était ouvert au public avec des animations autour de la gastronomie. L'occasion aussi de promouvoir les enjeux liés à l’alimentation comme la lutte contre le gaspillage alimentaire. À la fin de la journée, un "troc des équipes" a été mis en place afin d'échanger la nourriture restante.

Un vecteur de réinsertion 

Tiphaine Deschamps, chargée du Parcours du goût 2017 est convaincue que la cuisine "permet aux jeunes de créer du lien avec leur entourage" en les mettant "dans la posture de chefs cuisiniers en herbe." Une manière aussi de se former professionnellement et d'envisager un avenir dans un secteur qui recrute. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cuisine gastronomie société jeunesse