Buzz mondial pour ce graff du Calaisien Vyrüs

Ce graff a été peint à Anvers par le Calaisien Vyrüs / © Vyrüs
Ce graff a été peint à Anvers par le Calaisien Vyrüs / © Vyrüs

50 millions de vues !

Par EM

C'est une belle et surprenante réconnaissance. Belle parce que Vyrüs, le graffeur calaisien, est un amateur passionné et doué. Surprenante parce que le graff qui fait le buzz a été réalisé l'été dernier. C'est grâce à une simple vidéo Facebook qu'il a connu une deuxième vie. 50 millions de vues en une dizaine de jours.

Retour en arrière. Eté 2015. Nicolas Flahaut, alias Vyrüs, est invité au Meeting of Styles d’Anvers (Belgique), avec 120 autres graffeurs. On lui confie un bout de mur noir. Le haut du mur est envahi par le lierre. Ses voisins hollandais décident de la tailler. Lui choisit de jouer avec. Le lierre sera la chevelure de son personnage. "Au début, j'étais déçu par ce bout de mur avec du lierre, raconte Vyrüs. Finalement, j'ai fait le bon choix. C'est un coup de chance."

Voici, en images, la création de ce graff. 
Hairgraff à Anvers : le making-of

Le graff est partagé sur les réseaux sociaux, en photos, en vidéos. Il plaît, marche bien mais sans plus. Jusqu'à ce que la page Facebook américaine  "The Jolly Llama" l'intègre à une sélection d'oeuvres du même type. Qui utilisent à chaque fois les éléments naturels dans leur oeuvre.

Nord-Littoral, qui a repéré ce buzz, a appelé ça le "Graff'hair". Parmi les graffs sélectionnés, celui de Vyrüs. "Un ami m'a signalé la vidéo. J'ai vu que ça faisait 5 millions. Je me suis dit : "pas mal". Aujourd'hui, le compteur affiche 50 millions de vues, plus d'1,2 millions de partages !
Capture d'écran de la vidéo publiée sur Facebook par The Jjolly Llama
Capture d'écran de la vidéo publiée sur Facebook par The Jjolly Llama

"Ça me fait une grosse pub, analyse Vyrüs. Les gens viennent voir mon site, ma page Facebook. Le fait de servir ça sort un peu des codes du graffiti classique plait beaucoup.". 

Nicolas Flahaut travaille actuellement sur un graff à Calais et espère qu'on pensera à lui pour d'autres projets. Même si le graff reste simplement une passion. Dans la vie, Vyrüs, 33 ans, est pompier. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus