• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Calais : suspension de la grève des salariés du port, reprise du trafic fret

Calais, ce mercredi. / © France 3
Calais, ce mercredi. / © France 3

Les agents de sécurité du port de Calais ont suspendu leur grève mercredi alors qu'ils bloquaient une grande partie de l'accès au port pour les camions depuis lundi soir, réclamant une augmentation des effectifs, a indiqué la CGT.

Par AFP

"Le préavis de grève a été suspendu mercredi à 13h45, les salariés ont repris le travail car le dialogue s'est amélioré avec la direction", a indiqué Aurélien Delcloy, délégué du personnel CGT du port. Les agents de sécurité du port qui sont notamment en charge des contrôles des camions avant leur embarquement bloquaient une grande partie de l'accès au port depuis lundi 21h45, dénonçant une surcharge de travail liée à l'afflux de migrants qui essaient de rejoindre l'Angleterre en se cachant dans des camions.

Une rencontre a été organisée mercredi à 15h entre les salariés en grève et le DRH du port, Pascal Joly. Cinq équipes d'une vingtaine de personnes se relaient sur le port de Calais 24h/24, "mais les équipes sont déséquilibrées, certaines comptent 19 personnes alors que normalement c'est 23 personnes", a expliqué Aurélien Delcloy. "Nous avons donc avancé avec la direction pour un rééquilibrage des équipes", a-t-il affirmé.

Avancée du dialogue

La direction du port a confirmé de son côté "l'avancée du dialogue". "La grève est terminée pour l'instant, mais le préavis est reconductible, si le dialogue est interrompu on peut reprendre le mouvement très vite", a-t-il ajouté. Pour l'heure, "on a vu que la direction voulait aller de l'avant, on connaît la conjoncture financière du port avec le conflit MyFerryLink de l'été dernier (le port a été régulièrement bloqué par des marins de la Scop SeaFrance cet été entraînant d'importantes pertes financières pour le port, ndlr), le syndicat CGT fait preuve d'intelligence", a-t-il poursuivi.

Les cinq postes de contrôle du port sont désormais ouverts, alors qu'au meilleur des cas un seul fonctionnait depuis lundi soir. Toutefois, quelque mille poids lourds étaient toujours en attente d'embarquement mercredi à 18h, a constaté un correspondant de l'AFP.

Par ailleurs, en raison de cette grève, des centaines de camions se sont dirigés vers le tunnel sous la Manche, entraînant plusieurs kilomètres de bouchon. De nombreux migrants ont profité de ces ralentissements pour monter à bord des véhicules, a constaté le correspondant de l'AFP sur place.

Tribune Nord. La Ligue 1 (presque) au bout des pieds du RC Lens ?

Les + Lus