Port de Calais bloqué : 3 000 camions en attente côté britannique

Des bouteilles d'eau sont distribuées aux routiers bloqués dans les bouchons côté anglais. / © Kent Police RPU
Des bouteilles d'eau sont distribuées aux routiers bloqués dans les bouchons côté anglais. / © Kent Police RPU

Trois mille camions étaient coincés mercredi en Grande-Bretagne sur des tronçons d'autoroute fermés par la police, en attendant d'embarquer pour la France où les marins de MyFerryLink bloquaient pour le troisième jour de suite le port de Calais.

Par avec AFP

"En raison des perturbations dans les ports français, les poids lourds allant au port de Douvres (sud-est de l'Angleterre) et aux terminaux d'Eurotunnel sont actuellement "parqués" sur l'autoroute M20", ont indiqué dans un communiqué les forces de police du Kent. Une section de l'autoroute accueillait 2 300 camions et une autre section à la capacité identique était remplie à moitié dans le cadre d'un plan d'urgence baptisé "Opération Stack".

Des équipes des gardes-côtes britanniques distribuaient quelque 5 000 bouteilles d'eau et des sandwiches aux routiers coincés depuis des heures dans les embouteillages, par des températures caniculaires. Un système de tickets a été mis en place et seuls les routiers en possession d'un tel billet pouvaient entrer dans Douvres. "C'est la pagaille totale", a dénoncé le patron de l'Association britannique du transport routier, Richard Burnett, allant jusqu'à demander l'intervention de l'armée.

Les marins de la coopérative SeaFrance qui exploite la compagnie de ferries MyFerryLink ont annoncé mercredi qu'ils continuaient leur mouvement avec le blocage du port de Calais, entraînant toujours de grosses perturbations sur les autoroutes. Ce blocage, démarré lundi, fait suite au refus ce jour-là du tribunal de commerce de Boulogne-sur-mer  d'accorder un délai supplémentaire à la coopérative, alors que les contrats d'affrètement des navires de MyFerryLink, propriété d'Eurotunnel (le gestionnaire du tunnel sous la Manche), prennent fin mercredi soir.

A lire aussi

Sur le même sujet

Grève au CHU d'Amiens : extrait du JT du 11/10/2019

Les + Lus