Cet article date de plus de 5 ans

Chez les Aiglons, Wylan Cyprien (ex-RC Lens) déploie ses ailes

Formé au RC Lens, Wylan Cyprien est devenu, à 21 ans, le "couteau suisse" du milieu de l'OGC Nice, l'un des grands artisans du début de saison canon du leader de la Ligue 1, qui se déplace dimanche à Caen.
Il y a quelques mois encore, le Guadeloupéen des Abymes finissait meilleur buteur du RC Lens, en Ligue 2, avec sept réalisations. Wylan Cyprien s'est finalement très vite acclimaté au soleil azuréen. Il a réalisé un début de saison à l'image de celui de son nouveau club : un peu compliqué sur la scène européenne, mais très convaincant en championnat de France, dans lequel l'OGC Nice est encore invaincu. Une surprise ? "Il n'y a que vous qui êtes surpris", a répondu Cyprien à la presse dimanche dernier après avoir inscrit un joli doublé contre Nantes (4-1). "Vous ne regardez sans doute pas souvent la Ligue 2.


"J'avais le même rythme de croisière, dans le jeu ou les statistiques" à Lens, avait ajouté le jeune homme, tout en nuançant: "Il n'était peut-être pas évident de produire les mêmes prestations mais je n'ai pas non plus les mêmes coéquipiers". Jusqu'alors, Balotelli était effectivement l'un de ses partenaires de jeu... mais sur console uniquement. Le plus dur pour lui a sans doute été de patienter pendant que Nice et le RC Lens - qu'il avait rejoint à 12 ans en provenance du Paris FC - négociaient âprement son transfert. L'un ne voulait pas lâcher sa pépite, convoitée aussi par l'OL ou l'ASSE. Et l'autre tenait fermement à ce jeune milieu moderne capable d'évoluer à tous les postes de l'entrejeu. Nice a enlevé le morceau pour un 1,5 million d'euros (moyennant un pourcentage à la revente pour Lens). Les premiers pas de son renfort du Pas-de-Calais (quatre buts, deux passes décisives en 11 matches) l'auraient depuis pressé d'ajouter une clause libératoire à 35 millions d'euros sous seing privé, une disposition non reconnue par les instances françaises figurant toutefois déjà dans plusieurs autres contrats azuréens.

Des équipiers impressionnés

Aligné devant la défense, sur le côté ou plus avancé dans les différents systèmes de jeu niçois, il gratte de plus en plus plus de ballons, se projette toujours aussi vite et possède une frappe de "mule", dixit les gardiens du club. Impressionné, le Brésilien Dante, ancien du LOSC et du Bayern Munich, l'avait d'ailleurs interrogé directement sur son âge au sortir d'une rencontre, étonné par sa maturité et sa maîtrise. Sous la critique sans concession de sa mère, Cyprien affirme toutefois ne pas s'enflammer et assure combattre une certaine forme de nonchalance, un travers qu'il partage avec l'une de ses modèles, le néo Mancunien Paul Pogba.


Il voit plus loin. Au diapason de son entraîneur suisse Lucien Favre, "un perfectionniste et un professeur en tactique", il passe rapidement sur les gestes réussis pour s'attarder sur le reste lors de la dissection à vif de ses prestations. "Il faut que je sois plus constant dans mes matches et que je m'améliore dans les secteurs défensifs", disait-il à son arrivée. Il y quelques semaines, il avait aussi confié que Dante, se référant à l'exemple de Toni Kroos, l'avait invité à demander le ballon de profil et non de face, histoire de gagner des fractions de seconde. A l'instar de partenaires étouffés jeudi par le pressing de Salzbourg en Europa League, Wylan Cyprien n'est d'ailleurs pas parvenu à élever son niveau de jeu, et le GYM s'est incliné. Une défaite en guise de piqûre de rappel : s'il veut "poursuivre (sa) progression", comme il l'avait souhaité à son arrivée, il lui faut faire mieux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens football sport ogc nice