Un ancien prêtre retrouvé mort à son domicile dans l'Oise, un suspect interpellé

D'après les premiers éléments, le parquet de Beauvais privilégie la piste de l'homicide. / © Benoît Henrion/FTV
D'après les premiers éléments, le parquet de Beauvais privilégie la piste de l'homicide. / © Benoît Henrion/FTV

Ce lundi, un ancien prêtre de 91 ans a été retrouvé à son domicile dans l'Oise, après une "mort violente". Un jeune homme de 19 ans a été interpellé lors d'un contrôle routier au volant de la voiture de la victime. Son état a nécessité une hospitalisation d'office.

Par Camille Di Crescenzo

Le corps du père Matassoli, âgé de 91 ans, a été retrouvé ce lundi 4 novembre à son domicile à Ronquerolles, un hameau situé sur la commune d'Agnetz, dans l'Oise.

Selon le procureur de la République, Florent Boura, l'ancien prêtre serait décédé de mort violente. La victime présentait des blessures notamment au visage. Une autopsie doit avoir lieu ce mardi matin pour déterminer les causes du décès. 
"Je n'ai rien entendu signale une voisine. Je le connaissais juste de vue. C'était un gaillard qui ne faisait pas son âge". 
 

Garde à vue levée, le suspect hospitalisé d'office


Un jeune homme de 19 ans, domicilié dans l'Oise, a été placé en garde à vue dès lundi dans le cadre de cette affaire. Interpellé dans le val d'Oise pour une infraction routière, il roulait sans permis de conduire et la voiture était au nom du père Matassoli. 
Joint au téléphone par la gendarmerie, le père du garçon qui connaissait la victime, s'est rendu chez elle. C'est là qu'il a découvert le corps.

Selon le procureur, durant la garde à vue, l'état du suspect a nécessité une expertise psychiatrique. Une hospitalisation d'office a été demandée. 
Les enquêteurs n'ont donc pas pu entendre le suspect.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de Clermont de l'Oise et à la section de recherches d'Amiens.

L'autopsie réalisée mardi a conclu "à un décès par asphyxie et à la présence de traces de coups portés à l'abdomen, au crâne et au visage", a fait savoir le procureur. Des examens complémentaires doivent encore être menés pour préciser les causes du décès.
 

Ordonné prêtre en 1956 et interdit de tout ministère en 2009


Dans la matinée mardi, Mgr Jacques Benoît-Gonnin, évêque de Beauvais, Noyon et Senlis, avait adressé un communiqué à la suite de la mort du père Matassoli. "Nous pensons à sa famille et prions pour lui", avait-il affirmé.
Le soir même, il publiait un nouveau communiqué après que la presse locale eut "fait écho d'une plainte à l'encontre de l'abbé Roger Matassoli, pour des comportements inappropriés sur mineur, commis il y a plusieurs dizaines d'années".
"Depuis 2009, l’Abbé Matassoli n’a plus de charges paroissiales. Ayant entendu une victime, j’ai pris à l’encontre du P. Matassoli, des mesures l’éloignant de l’exercice public du ministère" a-t-il ajouté.
"Après le dépôt d’une plainte au civil, émanant d’une nouvelle victime, une procédure canonique a été engagée qui a permis d’entendre les victimes connues. Le P. Matassoli a été alors interdit de tout ministère, même privé" a-t-il poursuivi en "demandant pardon" aux "victimes".

Sur le même sujet

Les + Lus