Après le nul à Caen, les buts de Chambly restent les seuls inviolés de Ligue 2

Florian David (à droite), l'animateur de la fin de rencontre, aux prises avec le Caennais Baisama Sankoh. / © Philippe RENAULT / MAX PPP
Florian David (à droite), l'animateur de la fin de rencontre, aux prises avec le Caennais Baisama Sankoh. / © Philippe RENAULT / MAX PPP

Les Camblysiens ont contraint le Stade Malherbe de Caen au nul (0-0), vendredi 16 août pour le compte de la 4e journée de Ligue 2. Grâce à ce score vierge face aux Normands relégués de Ligue 1 la saison dernière, Chambly reste le seul club en clean sheet du championnat et accède à la 3e place.

Par Valentin Pasquier

Face à Caen, le FC Chambly-Oise a confirmé qu'il avait toute sa place en Ligue 2. Vendredi 16 août, les Picards ont réussi à contraindre Caen, relégué de l'élite la saison la dernière, au match nul et vierge. Au terme de cette 4e journée,  les Picards restent l'unique club en clean sheet ("feuille blanche") du championnat, c'est-à-dire sans prendre aucun but, et s'installe sur le podium.

Chambly s'est montré exemplaire tout le long de la rencontre, avec une défense solide qui n'a donné aucun espoir aux Normands, peu adroits et inspirés, à l'image de la tête de Sankoh (13') qui finit derrière les cages de Pontdemé, ou encore de cette reprise de la tête inratable (et pourtant manquée) de Moussaki, resté seul au second poteau et parfaitement servi en corner par Jessy Pi juste avant la pause (0-0, 45'). Côté picard, Soubervie incite Riou, sur coup franc, à plonger pour éviter l'ouverture du score (38').
 

Peu de spectacle

En seconde période, Chambly mise tout sur la défense. À l'entrée de la surface, Avounou, gêné, tente une frappe qui passe au dessous des buts camblysiens (78').

Le jeu s'accélère alors, au terme d'une mi-temps plutôt morne. Sur une relance de Pontdemé où les Caennais tardent à se placer, Florian David tente un contrôle et saisit sa chance (80'). Mais Caen est en veine et le tir tendu n'inquiète pas Riou. David fait à nouveau frémir le portier normand en plaçant une tête sur un centre de Soubervie (87'), en vain. Le FCCO se fait une dernière frayeur sur une frappe enroulée signée Avounou, qui oblique Pontdemé à sauter pour la boxer (90'+1 ). Les deux équipes se séparent sur un score vierge, au terme d'un match sans grand spectacle.

 

 

Sur le même sujet

Les + Lus