Plusieurs vols annulés le 24 mars à l'aéroport de Beauvais Tillé pour le déminage du site Novaparc

Les deux bombes découvertes sur le site de Novaparc sont situées à proximité des pistes de l'aéroport de Beauvais Tillé. / © France 3 Picardie
Les deux bombes découvertes sur le site de Novaparc sont situées à proximité des pistes de l'aéroport de Beauvais Tillé. / © France 3 Picardie

Depuis plusieurs mois, le site qui accueillera le futur parc d'activités logistiques Novaparc à Beauvais est en cours de déminage. Le plus gros des opérations porte sur la neutralisation de deux bombes de la Seconde guerre mondiale. Une date a été arrêtée par le préfet : ce sera le dimanche 24 mars.

Par Jennifer Alberts


C'est la dernière phase des opérations de déminage du site de Novaparc à Beauvais. Et c'est la plus délicate. Si délicate qu'une réunion avait été organisée en préfecture de l'Oise le 20 février dernier en présence de tous les acteurs concernés à savoir les services de la Ville, de l’Agglomération du Beauvaisis, le SDIS de l'Oise, les gendarmes de l’aviation civile et évidemment la Sageb, la société gestionnaire de l’aéroport de Beauvais Tillé et les démineurs de la sécurité civile venus de Laon, dans l'Aisne.

Deux bombes de 250 kg


Il s'agissait d'arrêter un scénario pour la neutralisation de deux bombes datant de la Seconde guerre mondiale et présentes sur le site actuellement en travaux. Les engins découverts ne sont pas anodins : chacun pèse 250 kg. Ils sont de très forte puissante et enfouis à proximité des pistes de l'aréoport de Beauvais Tillé.
 

Compte tenu de l'environnement dans lequel se trouvent ces bombes, toutes les précautions doivent être prises pour que le déminage assuré par les démineurs de Laon, se fasse au mieux. Après avoir étudié toutes les possibilités, le préfet de l'Oise a arrêté une date et un scénario.

La neutralisation de ces deux engins explosifs se fera le dimanche 24 mars entre 7h et 12h45. Une zone de 800 mètres autour de la localisation précise des bombes sera évacuée. Elle comprend deux habitations, le terrain d'accueil des gens du voyage et l'aéroport de Beauvais Tillé dont la nouvelle tour de contrôle. Les personnes qui se trouveront dans ce périmètre devront avoir quitté la zone avant le début de l'opération. Elles ne pourront la réintégrer que lorsque le dispositif sera levé. Les 18 vols prévus dans ce créneau horaire seront annulés.

Le quartier Argentine, situé à proximité, ne sera pas concerné par l'évacuation. Mais une partie du nord-ouest du quartier sera néanmoins confiné dans les appartements.
 
 

Une zone de confinement


Par ailleurs, un périmètre de confinement a été défini jusqu'à 1.500 mètres. Tous ceux présents dans cette zone devront rester à l'intérieur des bâtiments et se tenir éloignés des fenêtres pour éviter les blessures par éclat de verre en cas d'explosion. Il leur sera également demandé de fermer leurs volets. Il sera enfin interdit de circuler dans ce périmètre. Des déviations seront mises en place.

La Sageb, gestionnaire de l'aéroport de Beauvais Tillé, aurait préféré que l'opération soit organisée un mardi ou un jeudi, des jours où le nombre de passagers n'est pas très élevé. Ce sera finalement un dimanche mais avant le début de la période estivale, fixé au 28 mars. 
 

4.000 emplois d'ici 20 ans


Une cinquantaine de munitions de moindre importance auraient été également détectées sur la zone de Novaparc et seront neutralisées au fur et à mesure de l'avancée des travaux.

Novaparc à Beauvais Tillé, c'est une zone d'activité de 120 hectares située en bordure de l'aéroport de Beauvais Tillé. Elle accueillera 50% d'entreprises locales en développement et 50% d'entreprises nouvelles. Dédié pour une part aux activités industrielles et logistiques et, pour une autre part, aux activités tertiaires, Novaparc promet la création de 4.000 emplois au sein de pas moins de 600 entreprises d'ici 2030.


 

Sur le même sujet

La pêche électrique en question

Les + Lus