Cet article date de plus de 3 ans

Un détenu s'évade de prison à Liancourt et se fait rattraper à Creil

Un détenu en période de sûreté s'est évadé vendredi alors qu'il était transféré à l'hôpital pour des malaises successifs. Il a été retrouvé quelques heures plus tard à la gare de Creil.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Deux surveillants de la prison de Liancourt ont escorté un détenu aux urgences de Creil après plusieurs malaises qui selon FO, étaient simulés. Face à une attente particulièrement longue, le détenu en question a demandé à prendre l'air.

Menotté, il est donc sorti des urgences escorté des deux surveillants "très expérimentés", selon Jérémy Jeanniot, représentant FO des surveillants de prison. Soudain, le détenu est parvenu à s'enfuir. Les surveillants ont tenté de le poursuivre, en vain.

C'est à 2h du matin, après plusieurs heures de recherches des gendarmes et des policiers à l'aide d'un hélicoptère et d'un chien pisteur, que le détenu en question a été retrouvé en gare de Creil.
 

Il y aurait dû avoir trois surveillants


Les deux agents ont immédiatement été auditionnés par la police. "Plusieurs problèmes se posent", analyse M. Jeanniot. "D'abord le niveau d'escorte, puisqu'il y aurait dû avoir 3 surveillants et non deux. Ensuite l'accueil de l'établissement hospitalier, qui traite le dossier des détenus en extractions comme n'importe quels dossiers, ce qui à mon sens n'est pas normal. Enfin, le fait que les surveillants n'aient été en possession que de moyens de contrainte et non d'armes, comme c'est le cas lors d'es extractions judiciaires, poste clairement problème. C'est sujets seront discutés avec la direction".

La direction de l'établissement de Liancourt n'a pas souhaité s'exprimer. La direction de l'hôpital n'a pas pu être jointe.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société police sécurité