En immersion avec la brigade aquatique de Noyon

© Les trois plongeurs de la brigade fluviale de Noyon sont tenus à un minimum de quatre exercices sub-aquatiques chaque mois.
© Les trois plongeurs de la brigade fluviale de Noyon sont tenus à un minimum de quatre exercices sub-aquatiques chaque mois.

Les plongeurs de la brigade sub-aquatique de la gendarmerie de Noyon sont spécialisés dans les techniques d'investigations au fond de l'eau, pour les besoins d'une enquête judiciaire. 

Par Halima Najibi

Gros plan à présent sur les gendarmes de la brigade fluviale de Noyon dans l'Oise; des plongeurs appelés à intervenir en eaux douces, partout dans les Hauts de France. Une police judiciaire subaquatique, au nombre de 190 en France, qui travaille par tous les temps et toutes les températures. Des hommes aguerris et très entraînés.

Les gendarmes enquêteurs subaquatiques sont formés :
- pour répondre aux besoins des enquêtes recherche de preuves et indices sous l’eau, recherche de véhicules, de corps, d’objets cachés, etc.. Dans 80% des cas, ils travaillent sur commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction ;  
- pour apporter une aide aux services de l’État (lors de catastrophes naturelles d’ampleur, de disparition de personnes, etc..) ;
- pour sécuriser des zones sensibles lors de visites de personnalités.

Les trois plongeurs de la brigade fluviale de Noyon, sont tenus à un minimum de quatre exercices chaque mois. Notre équipe a suivi un de leur entraînement au "Lac Bleu" de Roeux dans le département du Pas-de-Calais. 
La brigade fluviale de Noyon est compétente sur les 5 départements des Hauts de France. Elle exerce aussi une mission de contrôle des péniches, plaisanciers et pêcheurs.
 
La brigade fluviale de Noyon

 

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus