Loto du patrimoine 2021 - Dans l'Oise, le château de Morainvillers va retrouver sa splendeur de gentilhommière du XIXe

Le château de Morainvillers à Sains-Morainvillers dans l'Oise fait partie des cent monuments retenus dans le cadre du Loto du patrimoine 2021 par la Fondation du patrimoine. Les sommes récoltées permettront de remettre en état un bâtiment jamais restauré depuis sa construction en 1890.

"C'est une belle folie !" L'enthousiasme de Christine de Colnet est proportionnel à l'ampleur du projet dans lequel elle s'est lancé avec son époux : restaurer le château de Morainvillers, construit par son arrière-grand-père le marquis Georges de Baynast de Septfontaines en 1890 sur la commune de Sains-Morainvillers dans l'Oise.

Il y a dix jours, un coup de téléphone de la Fondation du patrimoine lui a appris l'heureuse nouvelle de la sélection de son dossier par la Mission Stéphane Bern comme site de l'Oise dans le cadre du Loto du patrimoine 2021. "Nous avons choisi de commencer par les fenêtres qui n'ont jamais été changées depuis la construction. Le budget estimé s'élève à 400 000 euros", explique Christine de Colnet.

Mais les restaurations pourraient aller au-delà, comme leur ont confirmé quatre jours plus tard des responsables de la Fondation du patrimoine : "Elles nous ont prévenus de la venue prochaine d'un architecte pour faire le point sur les travaux urgents."

Un château en triste état

Menuiseries et toiture fatiguées, charpente imprégnée d'humidité, gondolement des parquets et électricité et plomberie datant de 1948 entre autres : le bâtiment de 1900 mest dans un triste état, selon la Fondation du patrimoine. Mais lorsque Christine de Colnet et son mari l'ont hérité il y a deux ans, il était hors de question de le laisser dépérir. "Des habitants du village s'inquiétaient que je le vende. Ca m'a motivée".

Dès le départ, le couple cherche des moyens de financement. Un gîte de 90 m2 est créé, les espaces exploitables mis en location pour des manifestations : "On a même pensé à le louer comme décor de cinéma". Mais l'aide de la Mission Stéphane Bern va naturellement accélérer le chantier.

Une riche histoire

Si le château de Morainvillers a séduit les équipes de Stéphane Bern, c'est qu'il représente une espèce en voie de disparition, celle des gentilhommières du XIXe. Mais Morainvillers résonne surtout des tourments du XXe siècle. Ses quatre étages ont accueilli un poste de commandement de l'armée française durant la Première Guerre mondiale. Un tunnel y fut même aménagé pour rejoindre les villages voisins et sera utilisé vingt-cinq ans plus tard par ses grands-parents : "Ils y ont caché des aviateurs alliés tombés dans les environs".

L'histoire du château de Morainvillers doit désormais se conjuguer au futur. "On veut le faire rayonner", confie Christine de Colnet. Avec son époux, ils ont imaginé un parcours entre le château, l'arboretum planté par ses parents, les écuries et le souterrain, pour découvrir les lieux en les replaçant dans leurs contextes. 

Et les écuries bénéficiant d'une très bonne acoustique pourraient accueillir des concerts. Une éventualité qui réjouit Xavier Matte, le maire de Sains-Morainvillers : "Ca peut être un moyen de faire connaître le village !"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture