• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La permanence de la députée LREM Carole Bureau-Bonnard prise pour cible à Noyon

Devant la façade souillée de sa permanence, la députée LREM Carole Bureau-Bonnard, est montrée du doigt / © page Facebook de Carole Bureau-Bonnard, députée de l'Oise
Devant la façade souillée de sa permanence, la députée LREM Carole Bureau-Bonnard, est montrée du doigt / © page Facebook de Carole Bureau-Bonnard, députée de l'Oise

Ce lundi matin, la permanence noyonnaise de la députée Carole Bureau-Bonnard a été dégradée. Selon son attaché parlementaire, comme pour d'autres députés de la majorité, cette attaque serait liée à son vote en faveur du CETA.

Par Camille Di Crescenzo

Tôt ce matin la façade de la permanence de la députée LREM Carole Bureau-Bonnard, a été dégradée avec un dépôt de fumier et des jets d'oeufs. 

Selon son attaché parlementaire Tony Granzotto, l'attaque est à mettre à l'actif des Jeunes Agriculteurs. "On sait qu'il y a eu des revendications des Jeunes Agriculteurs avec des photos qui circuleraient sur Facebook et sur internet" déclare-t-il.
 

"On ne comprend pas. Il n'y a pas eu de message. Mme la députée a expliqué sur son blog pourquoi elle a voté pour le CETAajoute Tony Granzotto, ce n'est pas quelqu'un d'agressif ou de violent. Au contraire, elle essaie d'expliquer les choses. On regrette ce type d'agissement. Elle préfère l'ouverture et laisser la porte ouverte. La permanence n'est ni plus ni moins qu'une annexe de son bureau à l'Assemblée nationale. Il n'y a pas de raison que ce lieu soit un défouloir".

Devant la façade, une banderolle affiche clairement le message. Sur son compte Twitter, La République En Marche Oise Nord-Est condamne ces actes de violence :

En déplacement en Chine pour une mission internationale parlementaire, Carole Bureau-Bonnard se réserve le droit de déposer plainte dès son retour la semaine prochaine.
 

Au moins 8 autres députés LREM ciblés cette semaine

Depuis leur vote mardi en faveur du traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (CETA), les députés LREM voient leur permanence prise pour cible.

Comme pour Carole Bureau-Bonnard, la députée LREM de Haute-Saône, Barbara Bessot-Ballot, a subi jeudi les assauts des agriculteurs. Ils étaient une vingtaine des fédérations départementales des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) et des producteurs de lait (FDPL) ainsi que des Jeunes Agriculteurs (JA) de Haute-Saône. Ils ont monté un mur d'environ 2,50 m de haut, devant la porte de sa permanence. Ils ont ensuite écrit avec une bombe de peinture de couleur rouge: "BBB (initiales de la députée, NDLR), les agriculteurs vous remercient".



 

Sur le même sujet

Pourquoi Terdeghem est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus