• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Permanence vandalisée de la députée LREM de Noyon : des investigations sont en cours

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Une enquête est en cours après les dégradations commises par les jeunes agriculteurs de l'Oise lundi 29 juillet, sur la permanence de la députée (LREM) de Noyon. Le lendemain des faits, 7 personnes ont été placées en garde-à-vue et relâchées le soir même.

Par Camille Di Crescenzo

Après l'action "coup de poing" des jeunes agriculteurs de l'Oise menée contre la permanence de la députée (LREM) Carole Bureau-Bonnard, une enquête pour dégradations a été ouverte. 4 personnes ont été interpellées dès le lendemain après-midi, 3 autres se sont présentées spontanément à la gendarmerie pour être entendues sur ces faits. 
Les comptes-rendus de chaque individu ont été portés au procès-verbal.
Les gardes à vue ont été levées dans la soirée. "Aucune décision de poursuite n'a été prise pour le moment, indique le parquet de l'Oise, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en aura pas dans les jours qui viennent".
Une enquête pour dégradations a été ouverte, a indiqué la gendarmerie.
 

Une action revendiquée par les JA de l'Oise


Membres du syndicat agricole des Jeunes Agriculteurs de l'Oise, les 7 personnes avaient déposé des remorques de paille devant la permanence de la députée (LREM) de Noyon, et projeté des oeufs sur la façade.
Entendues ce mardi, elles ont revendiqué leur action sur leur page facebook.
Les agriculteurs reprochent à la députée le vote en faveur du libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada (Ceta), ratifié la semaine dernière. Pour eux, ils considérent cette loi comme une concurrence déloyale vis-à-vis des pays étrangers.
 

Le ministre de l'Agriculture appelle à l'apaisement


Les dégradations des permanences de parlementaires de la majorité présidentielle se sont multipliées partout en France ces derniers jours. Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a appelé ce mardi à "apaiser le débat" face à l'inquiétude qui monte dans la majorité présidentielle, rapporte l'AFP. 
Face à ces violences, les autorités ont recommandé une vigilance particulière pour les domiciles et permanences d'élus avec notamment des patrouilles mobiles.
 

Sur le même sujet

Pourquoi Terdeghem est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus