• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Pont-Sainte-Maxence : l'amende pour les déjections canines non ramassées passe de 68 à 335 euros

Illustration / © Isabelle Rozenbaum / AltoPress / Maxppp
Illustration / © Isabelle Rozenbaum / AltoPress / Maxppp

La municipalité de Pont-Sainte-Maxence tient à avoir une ville propre. C'est l'une de ses préoccupations majeures, annonce-t-elle dans un communiqué. Aussi elle a décidé d'alourdir les sanctions financières des incivilités, notamment celles liées à la propreté. 

Par Halima Najibi

La déjection canine non ramassée passe de 68 € à 335 €, le jet de mégot ou de déchet en tout genre passe de 68 € à 135 € et le crachat passe de 68 € à 135 €. Pour garder sa ville propre, la municipalité de Pont-Sainte-Maxence, dans l'Oise, a décidé le 26 septembre dernier de frapper là où ça fait mal, dans le portefeuille des contrevenants.

Dans un communiqué, elle déclare que «cet alourdissement des sanctions financières s’explique à la fois par la volonté de la municipalité de préserver la qualité de vie (propreté des rues et des espaces verts notamment Champs de Mars, place du Château Richard, montée de la côte des Terriers
etc.) que par la volonté de contribuer à la protection de notre environnement dont tous s’accordent à reconnaître la situation d’urgence absolue (les filtres usagés contiennent, entre autres, des substances nocives qui se libèrent dans les réseaux d’assainissement des eaux, non équipés pour les traiter). Nicotine, phénols et autres métaux lourds se répandent dans les eaux des stations d’épuration. Or, on estime qu’un seul mégot peut polluer 500 litres d’eau. Pis encore, cette pollution est durable, puisqu’un mégot peut
mettre jusqu’à 12 ans pour se dégrader totalement. »

 

Des moyens renforcés depuis 2014

La ville a mis en place des moyens humains et matériels afin de contribuer à la protection de l'environnement en préservant la qualité de vie. Une brigade de propreté de 7 agents à temps complet a été créée. La balayeuse mécanique passe dans la commune une fois par mois, contre toutes les 12 semaines auparavant. La ville a acheté une city clean pour le désherbage, un chariot de tri sélectif pour le balayeur. Elle s'est également engagée dans l'acquisition d'une balayeuse nouvelle génération dont le coût s'élève à 110 000 €.

Elle a aussi lancé une campagne d’affichage sur des kakemonos déployés dans toute la ville pour sensibiliser aux incivilités. 80 nouvelles poubelles ont été installées dans la ville. 7 200 sachets en papier bio pour déjections canines alimentent les distributeurs à sachets par an. Depuis le 1er janvier 2018, la police municipale a engagé une trentaine de procédures à l'encontre de propriétaires de chiens.  
 

Sur le même sujet

TRIBUNE NORD. Quelles solutions face à l’homophobie dans les stades ?

Les + Lus