ONPC : tensions entre le député du Nord Adrien Quatennens et le philosophe Gaspard Koenig

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. Landaz

Le jeune député de la première circonscription du Nord Adrien Quatennens et le philosophe libéral Gaspard Koenig ont eu un vif échange à propos des Insoumis et du Venezuela sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché". 

L'un se réclame de la gauche radicale, l'autre est un ardent défenseur du libéralisme. Forcément, ça fait des étincelles. Hier soir, sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché", le député de la première circonscription du Nord a eu affaire à Gaspard Koenig.

Pendant près de dix minutes, l'altercation entre les deux invités a monopolisé l'émission, avec Yann Moix et Christine Angot, les deux chroniqueurs de l'émission, relégués au rang de simples spectateurs. "Vous pourriez être un duo de chroniqueur génial à On n'est pas couché", a d'ailleurs ironisé Yann Moix.

"Est-ce que je dis de vous que vous êtes extrême libéral ?"


Adrien Quatennens n'a pas apprécié d'être qualifié de représentant de "l'extrême gauche" par son interlocuteur. "De qui parlez-vous ? Il y a une extrême gauche dans le pays (...) Mais moi je ne me considère pas d'extrême gauche. Est-ce que je dis de vous que vous êtes l'extrême libéral ?", a-t-il renvoyé. 

Vif échange entre Gaspard Koenig et Adrien Quatennens sur le plateau d'"On n'est pas couché"
Adrien Quatennens dans ONPC : l'intégrale

Le député a ensuite dénoncé les critiques "biaisées" de Gaspard Koenig à l'encontre des Insoumis, s'appuyant sur une citation extraite du livre du philosophe, Voyages d'un philosophe aux pays des libertés. "Vous avez écrit : 'On aimerait que les Insoumis aillent faire des reportages au Venezuela comme les fous de Dieu dans l'État islamique'", a-t-il lancé, s'indignant de la comparaison entre le parti politique et le groupe terroriste.

Quelques minutes plus tard, c'est Laurent Ruquier qui précise la citation complète. "Il faut que les gens qui ont des idées politiques aillent les vérifier sur le terrain comme je fais. Les insoumis au Venezuela, les fous de Dieu dans l'État islamique' et j'en mets encore quelques paquets", écrit Gaspard Koenig. 



"Vous êtes la caricature de vous-même"


Les piques ont continué de s'enchaîner, les deux hommes se coupant régulièrement la parole. "Vous ne défendez pas les Vénézuéliens qui souffrent et vous ne défendez pas les chauffeurs Uber qui sont au chômage. (...) Vous êtes là pour défendre les syndicats de la fonction publique", a reproché Gaspard Koenig, qui arguait que les Insoumis passaient à côté des problèmes contemporains du "prolétariat". Réponse du Nordiste : "Vous êtes la caricature de vous-même parce que clairement ce n'est pas le cas". 



"Tâchez de gagner les élections la prochaine fois et vous serez à ma place"


Un débat auquel Adrien Quatennens a tenté de couper court en se détournant, avant de lâcher : "Si vous voulez venir à ma place [d'invité politique, ndlr] défendre vos idées politiques, tâchez de gagner les élections la prochaine fois". Ce passage est visible dans l'extrait complet du passage du député ; l'altercation a lieu de la dixième minute environ à la dix-neuvième. 

Adrien Quatennens, invité politique d'ONPC


"Allez sur le terrain ! Retroussez vous les manches !" , a lancé le philosophe par la suite. Réponse du jeune élu : "Je passe ma vie à ça". Comme Yann Moix ou Adrien Quatennens qui a glissé que lui n'était pas en train de passer un entretien d'embauche, de nombreux utilisateurs de Twitter ont souligné que Gaspard Koenig avait samedi soir des accents de chroniqueur. 



Concluons avec une dernière pique, celle de Yann Moix, qui a ramené quelques rires dans le public en lâchant : "Quel buzz les amis, quel buzz".