• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Ouverture de la pêche aux coques : campagne de misère

© Pierre-Guillaume Creignou
© Pierre-Guillaume Creignou

Les pêcheurs à pieds font grise mine ce matin. Avec plus de 80% de mortalité chez les coques, les quotas sont revus à la baisse. Seuls 60 kg pourront être ramassés par pêcheur et par marée pendant deux semaines au lieu des trois mois habituels.

Par Camille Di Crescenzo

Le ramassage des coques n'aura duré qu'une petite heure ce matin. Les pêcheurs à pied ont vite rempli leur panier, n'ayant droit de ramasser que 60 kg cette saison.
Pas question de tricher, les contrôles ont été renforcés. En cause, la baisse alarmante des gisements.
La hausse des températures aurait permis à la bactérie vibrio aestuarianus de se développer, contaminant les coques et les décimant.

Ouverture progressive de la pêche

Sur les recommandations du Gemel (Groupe d'étude des milieux estuariens et littoraux) et des pêcheurs à pied, la préfecture maritime a décidé dans un premier temps, d'ouvrir la pêche pour deux semaines. Délai révisé d'ici quelques jours en fonction du ramassage.
La baisse des gisements alarme les professionnels. Les pêcheurs devront se partager 120 tonnes de coques, contre 2000 l'an dernier, pour toute la période, seule façon de préserver leur revenu.
 / © Pierre-Guillaume Creignou
/ © Pierre-Guillaume Creignou

Ambiance morose ce matin en baie d'Authie pour les pêcheurs à pied.
ouverture pêche aux coques
reportage de Pierre-Guillaume Creignou, Henri Desaunay et Cédric Delangle avec Jean-Claude Malabre, pêcheur à pied ; Xavier Gurdebeke, pêcheur à pied


Sur le même sujet

Visite guidée du Bruxelles des lobbies

Les + Lus