Cet article date de plus de 5 ans

Palmarès des villes étudiantes : Lille 17e, Douai-Lens 41e et Valenciennes 43e

Le magazine L'Etudiant a dévoilé mardi son palmarès 2016-2017 des villes étudiantes en France : Lille pointe à la 17e place, Douai-Lens à la 41e et Valenciennes à la 43e et dernière place.
© MaxPPP
Le palmarès 2016-2017 est en ligne depuis mardi sur le site de L'Etudiant. Les villes du Nord et du Pas-de-Calais ne sont pas vraiment à l'honneur cette année, puisque Lille ne pointe qu'à 17e place. Douai et Lens - regroupées - sont classées 41e.  Valenciennes se retrouve carrément à la 43e et dernière place du palmarès qui place Grenoble en première position. Ce classement ne prend en compte que les unités urbaines de 8 000 étudiants et plus.

L'Etudiant a établi son classement en fonction de plusieurs critères : attractivité (évolution du nombre d'étudiants, porportion d'étudiants Erasmus et d'étudiants en 3e cycle), formation (densité de l'offre, prépas et grandes écoles, taux de réussite en licence), vie étudiante (offre culturelle, population étudiante, initiatives locales en faveur des étudiants), cadre de vie (transport, logement, ensoleillement) et emploi (taux de chômage, dynamisme de l'emploi). Lille perd ainsi 3 places par rapport au précédent classement (14e en 2015-2016). Pour Douai-Lens et Valenciennes, c'est le statu-quo (le précédent palmarès ne comprenait que 41 villes).

Attractivité

Sur l'attractivité, Lille est 11e, Valenciennes 41e et Douai-Lens bonnes dernières.  A Douai et Lens, le nombre d'étudiants a chuté de 13% en 10 ans et les étudiants étrangers en programme Erasmus ne se bousculent pas au portillon (0% en 2014-2015) et les 3e cycles ne représentent que 1,3% des inscrits.  A Valenciennes, la population a  augmenté de 1% sur 10 ans et compte 3.8% d'Erasmus et 1.6% de 3e cycle. Lille, pour sa part, compte 12% d'étudiants en plus qu'il y a 10 ans. Les étudiants Erasmus représentent 19,6% des inscrits, les 3e cycle 2,8%.

Selon L'Etudiant, c'est Paris qui arrive en tête du classement de l'attractivité.

Formation

Pour la formation, Douai-Lens sont 21e, Lille 26e et Valenciennes 37e. Si Valenciennes et Douai-Lens proposent une offre de formation moins dense que Lille, elles affichent en revanche des taux de réussite en licence nettement supérieurs à ceux de la capitale des Flandres : 35,4% et 35,3% contre 30,4% pour Lille. 

La ville de Rennes, en tête du classement "formation", affiche, elle, un taux de réussite en licence de 42%.

Vie étudiante

Pour la vie étudiante, Lille est 21e, Douai-Lens 38e et Valenciennes 40e. Douai-Lens et Valenciennes souffrent d'une offre culturelle limitée et les étudiants ne représentent respectivement que 1,8% et 4,2% de la population. Lille s'en sort mieux avec une "programmation culturelle de qualité" et une population étudiante estimée à 10,4% de sa population totale.

C'est Rennes qui arrive en tête du classement de la "vie étudiante", les étudiants représentant 20,3% de sa population. La capitale bretonne propose également de nombreuses offres et initatives en leur faveur.

Cadre de vie

Pour le cadre de vie, Douai-Lens sont 36e, Lille 38e et Valenciennes 43e et dernière. Les villes étudiantes du Nord et Pas-de-Calais souffrent naturellement du faible ensoleillement qui est l'un des trois critères retenus avec le logement et le transport, autre point faible de Valenciennes, bien que la ville ait "fait des efforts pour améliorer les conditions de vie" selon L'Etudiant. Le magazine salue en revanche "des logements à des prix imbattables et un coût de la vie réduit" à Douai et Lens et "un réseau de métro, tram et bus efficace pour se déplacer" à Lille.

Selon L'Etudiant, c'est Montpellier qui propose en France le meilleur cadre de vie pour les étudiants.

Emploi

Pour ce qui est des perspectives d'emploi, Lille est 10e, Douai-Lens 39e et Valenciennes 43e et dernièreL'Etudiant salue "des perspectives d’emploi régionales nombreuses" pour les étudiants lillois. Et si Valenciennes est très mal classée en raison de son taux de chômage élevé (15.5% fin 2015), la magazine estime que "les perspectives d’emploi dans la région sont bien réelles pour les jeunes diplômés", grâce notamment à l'industrie automobile.

Selon L'Etudiant, c'est Nantes qui offre en France les meilleures perspectives d'emploi pour les étudiants.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société