• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Arras : le directeur de l'hôpital visé par une enquête après une plainte pour harcèlement moral

© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP

La plainte, qui émane du président de la Commission médicale d'établissement, a donné lieu à l'ouverture d'une enquête.

Par Q.V

Le directeur du centre hospitalier d'Arras Pierre Bertrand est visé par une plainte pour harcèlement moral déposée par le président du Comité médical d'établissement, selon une information de L'Avenir de l'Artois partiellement confirmée par l'hôpital.

Le directeur a indiqué dans un communiqué qu'"il ne souhaite pas commenter la plainte dont il ferait l’objet de la part de Monsieur le Docteur Patrick Le Coz, Président de la Commission Médicale d’Etablissement, soutenu par une association extérieure à l’établissement". 
 
Arras : le directeur de l'hôpital visé par une enquête après une plainte pour harcèlement moral
Reportage de Sofian Aissaoui et Antoine Laroche.
 

"Grande détresse psychique et morale"

Pierre Bertrand précise également tenir "à disposition des services de polce et de justice tous les éléments permettant de réfuter totalement ces accusations personnelles"

Le professeur Halimi, de l'association Jean-Louis Mégnien (une association militant contre le harcèlement dans les hôpitaux publics) a indiqué à France Bleu avoir adressé un courrier à la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Il décrit "un contexte de maltraitance institutionnelle" et dit avoir constaté une "grande détresse psychique et morale" et des "risques psycho-sociaux élevés pour les personnels".

 

Un "conflit personnel" ?

Alors qu'il dit dans son communiqué ne pas commenter la plainte, Pierre Bertrand, a précisé auprès du site spécialisé What's Up Doc que "la plainte du Dr Le Coz est le résultat d'un conflit personnel". D'autres médecins, interrogés par le site, évoquent un harcèlement venant d'un groupe de médecins. "Nous subissons le comportement toxique de cinq à six médecins" y indique une chirurgienne gynécologue.

Pierre Bertrand a également envoyé un courrier au personnel de l'hôpital d'Arras, dans lequel il dit attacher "le plus grand prix à ce que ce chacun d’entre vous puisse exercer son métier au service des patients avec toute la sérénité nécessaire."
 

Sur le même sujet

L'agriculture de l'Union européenne peut-elle être verte ?

Les + Lus