• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Pieds brûlés par des chaussures : le point sur l'affaire en 3 questions

Les chaussures incriminées par une plaignante béthunoise. Elles ont provoqué, selon elle, des brûlures importantes sous les pieds
Les chaussures incriminées par une plaignante béthunoise. Elles ont provoqué, selon elle, des brûlures importantes sous les pieds

Où en est l'affaire des "pieds brûlés par des chaussures", révélée en juillet. On fait le point.

Par EM avec AFP

Comment l'affaire a-t-elle démarré ?


Fin juillet, La Voix du Nord relate le témoignage d'une habitante de Béthune. Elle y fait part de douleurs après avoir porté des chaussures neuves en cuir, produites en Turquie. "Je les ai portées toute la journée, ce qui est rare pour des chaussures neuves mais elles étaient très confortables et je les ai retirées vers 18-19HOO parce que j'avais chaud aux pieds. (...) Et là, instantanément, ils ont gonflé et ont violacé", a expliqué Katya L, ce qui l'a conduite à huit jours d'Interruption totale de travail (ITT). Cela s'est passé en juin. Le médecin indique : "L'eczema de contact a eu lieu le soir-même, du contact avec ses chaussures. L'agent incriminé est, vraisemblablement, un composant chimique conservateur, soit du cuir ou de la semelle, comme le N-Diméthylformamide."


Où en sont les analyses ? Où en est la plainte ? 


La plainte déposée en juin par cette habitante du Pas-de-Calais ayant ressenti des brûlures aux pieds est instruite Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF). Ses chaussures "ont été prélevées, ainsi qu'un exemplaire neuf du même modèle en magasin", a indiqué une porte-parole de cette administration. "Ces deux prélèvements sont actuellement soumis à des analyses visant à identifier les substances (dont le diméthylfumarate, un agent fongicide à l'usage réglementé, nldr) ayant pu mener à cette réaction". 

Combien de personnes sont concernées ? 


La Direction départementale de la protection des populations (DDPP) du Pas-de-Calais a indiqué mardi avoir "comptabilisé entre dix et vingt témoignages de personnes signalant des cas de brûlures aux pieds suite au port de chaussures", précisant que le recensement des personnes victimes de ces brûlures était toujours en cours.

Mais attention, les soucis rencontrés par les plaignants ne sont pas forcément similaires à ceux du 1er cas : "Les symptômes décrits se sont déclarés à différentes périodes et sont parfois anciens, sans qu’ils n’aient été signalés auparavant, explique la DGCCRF. Ces plaintes font actuellement l’objet d’approfondissements auprès des personnes concernées, les agents devant recueillir des éléments permettant de confirmer un possible lien entre les symptômes décrits et le port des chaussures, l’identification des commerces où ces produits ont été achetés, et le circuit (importateur, grossiste) que ces derniers ont suivi. Certains consommateurs relancés par nos services n’ont pas donné suite à nos demandes."


Appel à témoignages

La préfecture du Nord avait lancé un appel fin juillet à d'éventuels plaignants : "Vos indications les plus précises possibles permettront à la DDPP du Nord d’instruire l’enquête dans les meilleurs délais, en lien avec les services de la DDPP du Pas-de-Calais, département dans lequel des faits similaires ont été signalés. "

Si vous avez des informations à apporter concernant des symptômes similaires liés au port de chaussures, n’hésitez pas le signaler à l’adresse ddpp@nord.gouv.fr

Sur le même sujet

L'agriculture de l'Union européenne peut-elle être verte ?

Les + Lus