Sailly-Labourse : il loue sa maison pendant quatre ans et la retrouve dévastée

Publié le Mis à jour le
Écrit par CP & QV avec Claire Chevalier

Les locataires ont laissé derrière eux une habitation en ruines. Ils ont disparu sans laisser de traces au retour du propriétaire.

Valéry Charlet possède plusieurs maisons qu’il gère à la location. Mais à Sailly-Labourse, l’une d’entre elles qu’il détient depuis quinze ans est retrouvée saccagée, abandonnée par ses anciens locataires.

Le propriétaire décide de la rénover avec l’objectif de la remettre en location. Il y a quatre ans, il signe un bail avec une famille pour une durée indéterminée.

Une maison ravagée


Mais à son retour au domicile, c’est un paysage dévasté que découvre Valéry Charlet, avant même de passer la porte d'entrée.

Il ne reste plus grand-chose du jardin : de la tôle,  des outils et des câbles jonchent l’extérieur. À l'intérieur, la maison donne l’impression d'être tombée en ruines. Les pièces vidées de leurs habitants regorgent d'objets à l'abandon ou cassés. 

Sailly-Labourse : il loue une maison pendant quatre ans et la retrouve dévastée ©France 3 Nord-Pas-de-Calais

On y trouve des jouets d’enfants, des DVD, des CD, des canettes de soda, des bouteilles en verre, du vieux matériel hi-fi, un siège de voiture, un sommier, des vêtements...

Je m'attendais pas à retrouver ça dans cet état-là !


Il y a des excréments dans les chambres, et les habitants ont même laissé couler de l'eau à leur départ. "Je m'attendais pas à retrouver ça dans cet état-là !" s'écrie-t-il. "On essaie de prendre un peu de recul et de rester le plus calme possible, mais là... on sait pas quoi faire, quoi !"confie le propriétaire, qui se dit "désabusé".

30 000 euros de travaux


Un expert a récemment estimé les travaux de remise en état à 30 000 euros. Une somme astronomique, même si après avoir diffusé sur Facebook une vidéo vue plus de 600 000 fois, Valéry Charlet a aussi pu voir un élan de solidarité. "Énormément de gens me proposent leurs bras" se réjouit-il. "C'est là qu'on voit qu'on n'est pas que dans un monde de brutes, et ça, ça réchauffe un peu"

Pour le propriétaire, c’est l’incompréhension face aux motifs de ces actes. Le loyer était perçu sans faute tous les mois dans le cadre du bail, signé avec la famille. Il n’a pas pu obtenir d’explications de la part des anciens locataires. Il envisage de porter plainte.