• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Boulogne-sur-Mer : ce que l'on sait du squelette retrouvé enseveli dans un blockhaus

Les ossements ont été retrouvés dans ce bâtiment de la Seconde guerre mondiale. / © Google Maps
Les ossements ont été retrouvés dans ce bâtiment de la Seconde guerre mondiale. / © Google Maps

La victime n'a pas pu être identifiée, mais on sait que sa mort remonte à une trentaine d'années et qu'elle vivait probablement dans ce bunker. En revanche, il n'y a pas deux victimes comme les enquêteurs le suggéraient en janvier mais une seule, le second bassin retrouvé appartenant à un animal.

Par Margot Desmas

C'est une affaire judiciaire vieille de 30 ans qu'un "explorateur" de bunkers a exhumée en découvrant des ossements humains dans le Bunker de la Crèche à Boulogne-sur-Mer, le 14 janvier. Les enquêteurs pensaient alors qu'il s'agissait de deux squelettes humains et d'ossements de chiens, ce que les analyses médico-légales viennent de réfuter, annonce le procureur de la République, confirmant une information de La Semaine dans le Boulonnais.
 

L'homme qui a fait la découverte avait aperçu une jambe sortant de l'eau, suite à quoi deux bassins avaient pu être retrouvés par les autorités dans ce bâtiment de la seconde guerre mondiale "régulièrement inondé", selon le parquet, rendant les recherches difficiles.

Le premier bassin appartiendrait à un homme décédé quand il était âgé de 19 à 34 ans, "probablement de mort naturelle étant donné qu'aucune fracture n'a été relevée", selon le procureur de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville. A ce stade, l'intervention d'une tierce personne est écartée. Sa mort remontant à une trentaine d'années, la victime n'a pas pu être identifiée. Aucun signalement de disparition ne correspondent à son profil à cette période mais selon le parquetier, l'homme vivait dans le bunker lorsqu'il est mort.

 

Des os toujours manquants


Et les enquêteurs ont pu lier cette découverte à une autre affaire remontant à 2004. Un crâne et une clavicule avaient été découverts dans ce même bunker et les enquêteurs peuvent ajourd'hui affirmer qu'ils appartiennent à la même personne. Si un fémur, sa hanche et son bassin ont été retrouvés, d'autres ossements appartenant à la victime sont toujours probablement enfouis dans le blockhaus et risquent de refaire surface dans les années à venir. "Il reste 1 à 2 mètres de boue que nous n'avons pas pu sonder", ajoute Pascal Marconville.

En revanche, le second os de bassin retrouvé appartient... à une vache. "C'est moins inquiétant que ce qu'on imaginait", confirme le procureur, arguant qu'il pourrait provenir d'une pièce de boeuf que des promeneurs auraient déposé sur place. Par ailleurs, deux squelettes de chiens ont été identifiés.

 

Sur le même sujet

Concert : Yolande Bashing à Lille (électro)

Les + Lus