• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Boulogne-sur-Mer écarte Partouche pour gérer son casino

© Wikimedia Commons
© Wikimedia Commons

Le Belge Golden Palace lui a été préféré.

Par Q.V avec AFP

La mairie de Boulogne-sur-Mer a décidé mardi lors d'un conseil municipal de ne pas renouveler le contrat le liant à Partouche pour la gestion de son casino, une première en France pour ce groupe.

 

Golden Palace

Lors de ce conseil municipal, la ville a annoncé vouloir confier la gestion de son casino à l'entreprise belge Golden Palace.

L'établissement était géré par Partouche depuis 33 ans en vertu d'une délégation de service public (DSP) qui court jusqu'au 29 juin 2019.

"S'il ne s'agit là que d'une première étape dans le processus vers un contrat de concession de service public pour une durée de 12 ans, le groupe belge Golden Palace se réjouit de cette décision", a réagi l'exploitant dans un communiqué précisant s'être engagé à reprendre "l'ensemble des équipes déjà en place", soit une cinquantaine de salariés.
 
"Les contrats de délégation de service public seront signés mi-mars pour un changement d'exploitant effectif cet été", a précisé l'entreprise belge.

 

Offre non satisfaisante

La maire socialiste de Boulogne-sur-Mer Frédéric Cuvillier ne souhaitait pas reconduire son contrat avec Partouche, non satisfait de l'offre proposée par l'exploitant. Il a affirmé avoir choisi Golden Palace notamment pour son "engagement financier en faveur de la ville".

L'exploitation d'un casino se fait systématiquement via une DSP passée avec la municipalité où est installé l'établissement.

Même si le jeu ne constitue pas en soi une activité de service public, le casino participe au développement touristique et économique des territoires.

Ce contrat fixe notamment la part des recettes fiscales reversées à la commune, prélevées sur le produit brut des jeux, limité à 15%. La durée de la DSP est variable mais ne peut excéder 20 ans.

Partouche, deuxième acteur du marché français derrière le groupe Barrière, exploite 43 casinos. En 2018, ses machines à sous ont redistribué aux joueurs plus de 6,67 milliards d'euros.
 

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus