La rando cyclo Lille-Hardelot prend un nouveau départ ce week-end : les bénévoles au cœur de la course avec 8500 cyclistes

Publié le
Écrit par Charlotte Boniteau

Après trois ans d’arrêt, la mythique randonnée à vélo est de retour ce dimanche 22 mai 2022. Des milliers de cyclistes amateurs vont s’aventurer sur les routes entre Lille et Hardelot. Un événement qui ne serait pas envisageable sans les bénévoles. Focus sur Capelle-lès-Boulogne, dernière ville étape du parcours.

 « Nous, on est simples, c’est festif, tout va bien se passer ! » Jean-Pierre Flour, conseiller délégué aux fêtes et aux manifestations de Capelle-lès-Boulogne, n’est pas anxieux. La commune est la dernière ville-étape de la randonnée à vélo de la Lille-Hardelot, ce dimanche 22 mai 2022.  Une course de 161 kilomètres réservée aux amateurs. Mais attention ici, pas de chrono et d'équipes pro, on parle d'une belle randonnée "physique" pour le plaisir d'aller au bout de soi-même. 

8500 participants

Les 8500 participants vont s’arrêter dans cette petite commune du Nord-Pas-de –Calais. Boire, manger, se reposer, reprendre des forces… « En moyenne les cyclos s’arrêtent 15 minutes au ravitaillement », précise  Laurent Sanson, de l’association organisatrice « Les amis de Lille-Hardelot ». Avec un départ du centre-ville de Lille à partir de 6 heures du matin, les cyclistes les plus rapides devraient arriver vers 11 heures à Capelle-lès-Boulogne.

Organisation millimétrée

Dès ce jeudi 19 mai, trois jours avant, les bénévoles vont commencer à s’activer. Monter les chapiteaux, brancher les toilettes mobiles, placer les tables. « Dimanche matin, il faudra mettre en place la nourriture et les boissons », détaille Jean-Pierre Flour. Si la commune fournit les grandes tentes et la main d’œuvre, les organisateurs de Lille-Hardelot s’occupent du reste , rajoute le bénévole.

Ils nous livrent tout avant le grand départ, l’organisation est toujours super avec eux, tout est millimétré

Jean-Pierre Flour, organisateur à Capelle-lès-Boulogne

Sereins, les bénévoles n’appréhendent pas du tout le Jour-J. C’est la deuxième fois que la commune accueille les participants pour le ravitaillement. Certains bénévoles serviront les coureurs quand d’autres veilleront à la bonne circulation sur les carrefours.  

Un maire cycliste

Passionné de cyclisme, le maire de la commune, Jean-Michel Dégremont, ne pouvait pas refuser d’accueillir les coureurs. Alors qu’il a déjà participé à quatre éditions sur deux roues, il sera cette fois de l’autre côté de la barrière. « Cette année je ne pédale pas mais j’accueille les cyclos », lance-t-il, fièrement. Pour lui, cet événement est une référence dans la région. C’est un honneur de pouvoir participer à son bon déroulement. Pour l’occasion, ce maire, élu en 2020 sans étiquette, a mobilisé toute la municipalité. Il a aussi demandé aux associations locales d’être présentes. « C’est un moment festif, on va accueillir les sportifs  avec de la musique », précise Jean-Michel Dégremont. Il ajoute :  « Les coureurs ont une belle côte avant d’arriver au ravitaillement, ils vont bien mériter ce petit réconfort »

 

Des bénévoles au rendez-vous

Après trois ans d’arrêt, cette 29e édition a des airs de retrouvailles. La crise sanitaire n’a pas entaché la motivation des bénévoles.  « Tout le monde était juste très impatient que l’on puisse enfin aller jusqu’au bout », raconte Philippe Crépél, l’organisateur de la randonnée. Le parcours de cette année est le même que celui prévu en 2019. Il conclut : « A la Capelle, c’est exceptionnel, c’est une vraie mobilisation collective.»