A Paris, Marcel et son orchestre a rempli l'Olympia

150 Nordistes avaient fait le déplacement pour vibrer sur les rythmes de Marcel et son Orchestre à l'Olympia. La salle était remplie et le pari de retrouvailles dans la bonne humeur tenu. 
Marcel et son orchestre a rempli l'Olympia pour la deuxième fois de sa carrière.
Marcel et son orchestre a rempli l'Olympia pour la deuxième fois de sa carrière. © FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Quinze ans après leur premier Olympia, Marcel et son orchestre était de retour. Pour l'occasion, 150 nordistes avaient fait le déplacement. Au programme : du music-hall, des costumes, des acrobates et surtout beaucoup de bonne humeur. 
 
Marcel et son orchestre à l'Olympia ©France 3 Nord Pas-de-Calais

Pendant près de deux heures, le groupe avait joué ses classiques mais aussi ses inédits à l'image de son dernier album "Hits, hits, hits, hourra !!!".
 
En témoignait la voie aphone de certains spectateurs à la sortie du concert : "On n'a quasiment plus de voix, c'est que ça a été". Pour d'autres, ce concert était "une nécessité dans la vie actuelle".
 

"Lier la fête à la lutte"


Car Marcel et son orchestre se décrit en lutte "contre la morosité et la connerie ambiante, mais, avant tout, en lutte contre toute forme d'injustice".  Pour entamer cette lutte, un dress code des plus colorés avait été réquis : les 2 600 spectateurs devaient être munis de boas à plumes, de moustaches et de paillettes. 

C'était le deuxième concert du groupe dans la salle parisienne mythique : "C'est une grande salle, c'est quand même quelque chose", reconnaît Franck Vandecasteele, dit "Mouloud", le chanteur de Marcel et son orchestre. "Ce n'est pas plus heureux ou plus glorieux que de faire 2 500 à 3 000 personnes à Paris que dans la Creuse. Mais quand tu arrives dans cette salle, quand même, tu ne te la ramènes pas trop."
 

Une tournée pour signer leur retour 


En 2012, le groupe avait décidé de débrancher, après 25 ans de vie commune. Ils avaient terminé leur tournée en apothéose avec trois concerts à l'aéronef de Lille où ils avaient joué cinquante titres par soir. 
   
Mais cinq ans plus tard, en 2017, "leur gourmandise" les a ramené sur scène.

Leur tournée se prolonge jusqu'à décembre 2020. Ils seront au Main Square Festival à Arras en juillet et à Anzin, dans le Valenciennois, pour la fête de la musique. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture