• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le port de Boulogne-sur-Mer sous surveillance, après un mois de traversées de migrants sur des bateaux volés

Le port de Boulogne en mai dernier. / © MAXPPP
Le port de Boulogne en mai dernier. / © MAXPPP

Toutes les nuits, une ou plusieurs embarcations de migrants sont retrouvés au large des côtes françaises ou anglaises.

Par Q.V avec Myriam Schelcher

La préfecture du Pas-de-Calais a promis des mesures fortes pour surveiller le port de Boulogne-sur-Mer, ciblé depuis plus d'un mois par de nombreux vols de bateaux ou de zodiaques par des migrants souhaitant traverser la Manche vers l'Angleterre.

De L'Epervier au Sainte-Catherine, plusieurs navires amarrés au port ont été retrouvés en pleine mer, depuis quelques semaines. Avec à leur bord des migrants parfois en état d'hypothermie et nécessitant des soins.
 

 

"Perte d'exploitation"

"Ils ont arraché le tableau de bord, ils ont essayé d'arracher les câbles, sans succès heureusement" montre Stéphane Pinto, représentant des fileyeurs dans la région et dernière victime en date, dont l'outil de travail devra rester à quai. Depuis dimanche, on compte un bateau de pêche dérobé et quatre tentatives de vol dans ce port.
 
"Les bateaux ne peuvent pas sortir parce que les bateaux ont été vandalisés. c'est de la perte d'exploitation" ajoute Stéphane Pinto. "On n'a pas le temps d'attendre, faut qu'on trouve vraiment une solution."
 
Le port de Boulogne-sur-Mer sous surveillance, après un mois de traversées de migrants sur des bateaux volés
Intervenants : Stéphane Pinto, Victime de vandalisme -  Représentant des fileyeurs des Hauts-de-France ; Jean-Philippe Vennin, Sous-préfet du Pas-de-Calais - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage de Myriam Schelcher et Cassandre Dumain. 

Cette nuit encore, les secours français et britanniques sont intervenus trois fois. Une première fois au large de Calais, où se trouvaient onze migrants, dont cinq en état d'hypothermie, puis au large de Douvres où deux embarcations ont réussi à traversée la mer avec à leur bord des migrants iraniens.
 

"Nous mettons en place des patrouilles" se défend le sous-préfet de Dunkerque Jean-Philippe Vennin. "Nous sommes en train de réfléchir à la possibilité d'un gardiennage 24H/24 en liaison avec les acteurs du port, les pêcheurs et les services de l'Etat."

 

Un lien avec le Brexit ?

Une recrudescence qui pourrait s'expliquer par l'imminence du Brexit. "Peut-être qu'il y aurait un lien avec le Brexit" suppose Claire Traverse, porte-parole de la préfecture maritime. "Pourquoi pas les migrants tenteraient-ils les traversées avant que l'Angleterre ne ferme ses frontières."

La secrétaire d'État britannique à l'immigration Caroline Nokes a estimé ce jeudi que la multiplication des tentatives de traversée de la Manche par des migrants était "profondément inquiétante".
 

Avec 500 migrants secourus ou interpellés lors de 65 traversées, cette année, le nombre de tentatives de passage par la mer a triplé par rapport à 2016.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Loïc Pen, chef du service des urgences de Creil et Jean-Claude Villemain, maire PS de Creil

Les + Lus