• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Traversées de migrants : prison ferme pour un réseau de passeurs qui recrutait ses chauffeurs sur... Snapchat

Photo d'archives. / © Philippe HUGUEN / AFP
Photo d'archives. / © Philippe HUGUEN / AFP

Les postulants se bousculaient pour faire partie du réseau. Un trajet pouvait coûter jusqu'à 6 000 euros aux migrants.

Par M.D.

Quatre passeurs ont écopé de peines allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement pour "aide à l’entrée et au séjour irrégulier en bande organisée" la semaine passée, selon le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer qui confirme une information de Nord-Littoral. Les individus étaient basés à Combs-la-Ville, en région parisienne, récupéraient les migrants en Belgique et les faisaient traverser pour l'Angleterre à hauteur de Calais.

Mais ce qui est peu commun dans cette affaire, c'est le mode de recrutement des chauffeurs. Ces derniers étaient appréhendés sur Snapchat : "À la fin, le mot avait tourné et c’étaient les gens qui les contactaient pour travailler pour eux", a affirmé la substitute du procureur Camille Gourlin à nos confrères. Les chauffeurs utilisaient des voitures de location et cachaient les migrants dans le coffre, en général par deux. Le trajet leur coûtait environ 6 000 euros.
 

L'enquête entamée fin 2018 a mené à l'arrestation des quatre passeurs, dont la plupart sont de nationalité étrangères, le 29 janvier. Un cinquième homme avait réussi à quitter le pays pour se rendre en République Centrafricaine avant d'être interpellé quelques temps plus tard, à son retour en France. 

 

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus