Hénin-Beaumont : un conseiller municipal d'opposition condamné pour diffamation envers Steeve Briois

Le maire d'Hénin-Beaumont, Steeve Briois, en avril 2017. / © MaxPPP
Le maire d'Hénin-Beaumont, Steeve Briois, en avril 2017. / © MaxPPP

Stéphane Filipovitch, conseiller municipal PS, a été condamné en appel pour diffamation envers le maire FN d'Hénin-Beaumont Steeve Briois.

Par M. F.

Stéphane Filipovitch, conseiller municipal socialiste d'Hénin-Beaumont, a été condamné le 15 mars par la Cour d'appel de Paris pour diffamation publique envers Steeve Briois.

Dans un communiqué daté de vendredi 23 mars, le maire Front national de la commune se félicite de la décision "qui vient condamner un amalgame homophobe évident et une volonté de salir abjecte", peut-on lire.

Stéphane Filipovitch était jugé pour un texte publié sur son blog en 2015 dans lequel il s'exprimait à propos d'une photo de Steeve Briois diffusée sur les réseaux sociaux. On pouvait le voir dans une piscine de la ville entouré d'enfants à l'occasion de l'opération "Hénin-Beaumont La Plage".

© Capture d'écran du blog de Stéphane Filipovitch
© Capture d'écran du blog de Stéphane Filipovitch

Il expliquait que ce cliché ne correspondait pas selon lui à "la réserve, la retenue, la décence" inhérentes au statut de maire. "Lorsqu’on est maire, on ne s’incarne pas soi-même, on représente la République française", précisait-il avant d'ajouter : "cette présence d’un homme photographié dans l’eau avec des mineurs est déjà très 'limite'".

Condamnation en appel​

Le conseiller municipal d'opposition,  qui avait obtenu gain de cause en première instance, a été condamné en appel à verser 3 500 euros à Steeve Briois.

"La Cour a reconnu que les textes visés par la plainte imputaient par insinuation des tendances pédophiles à Steeve Briois, par des choix lexicaux parfaitement réfléchis", poursuit le communiqué. Steeve Briois demande par ailleurs sa démission de l'assemblée de la commune.


A lire aussi

Sur le même sujet

La pêche électrique en question

Les + Lus