• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lens : 20 ans après, les souvenirs de France 98 restent intacts

André Molle, Gervais Martel et Murielle Beaurepaire se souviennent de la Coupe du Monde 98 à Lens. / © France 3
André Molle, Gervais Martel et Murielle Beaurepaire se souviennent de la Coupe du Monde 98 à Lens. / © France 3

Lens et le stade Bollaert avaient accueilli à l'été 1998 six matches de la Coupe du Monde de foot, dont un mémorable 1/8e de finale France-Paraguay, avec un but en or de Laurent Blanc. Des personnalités locales, Gervais Martel en tête, se souviennent...

Par TM

"Je me souviens quand André Delelis m'a dit -On va organiser la Coupe du Monde- je me demandais s'il allait bien... Je n'y croyais pas !". S'il y a bien un taulier du stade Bollaert qui se souvient des matches de la Coupe du Monde à Lens en 1998, c'est Gervais Martel.

L'ancien président du RC Lens venait tout juste de remporter le titre de champion de France avec son club : "L'équipe de France a été championne deux mois après que Lens a été champion, donc 98 c'est une date historique (...) on va s'en souvenir jusqu'à notre mort".

Si Lens, 30 000 habitants n'a à prouver à personne qu'elle est une vraie ville de foot, jamais elle n'avait connu l'ampleur d'une telle compétition, tout simplement la plus grande du monde. "On est la plus petite ville à accueillir la Coupe du Monde, c'était extraordinaire pour nous, c'était une superbe expérience !" se souvient Murielle Beaurepaire,  patronne du célèbre bar de supporters "Chez Murielle". "En plus, le plus petit stade aussi... Non, je ne l'aurais jamais imaginé". "On a eu les Jamaïcains, ils étaient venus pour faire la fête. je me suis retrouvée avec eux dans les tribunes, c'était fantastique !" ajoute-t-elle. 
Les 20 ans de la Coupe du Monde à Lens

Le but en or de Laurent Blanc

André Molle, aujourd'hui conseiller technique à la ligue régionale de football, était lui chargé de l'organisation de France 98 à Lens, pour la FIFA : "Notre objectif : être champions du monde, chacun à son niveau. Et pendant trois mois, c'était 24h sur 24 : Coupe du Monde, Coupe du Monde, Coupe du Monde !" se rappelle-t-il.

Un poste qui lui interdisait toute forme de chauvinisme. Le 28 juin 1998 à Bollaert, lorsque Laurent Blanc a qualifié la France en 1/4 de finale avec un but en or face au Paraguay, il n'a pu contenir sa joie : "Au moment où Laurent Blanc a marqué, j'ai levé les bras... Et le monsieur de la FIFA me dit : -André, FIFA = Neutre !-"

But Blanc | France vs Paraguay | 1/8ème Coupe du monde 1998

"Tout le monde était fou, parce qu'on savait à ce moment là qu'on était qualifiés. Je me souviens après je suis allé dans les vestiaires", se rémémore Gervais Martel. "Tout de suite ils ont été très professionnels : ils sont tous allés dans la glace pour récupérer, et ils étaient déjà en préparation pour le match suivant. Mais bon, il y avait une euphorie... on sentait à ce moment là que la France pouvait aller au bout, c'était extraordinaire..."

Au total, cinq matches de poules et le 1/8e de finale France-Paraguay de la Coupe du Monde 1998 ont été disputés à Bollaert. 

L'événement aura malheureusement été marqué par la terrible agression par des hooligans allemands du gendarme Daniel Nivel le 21 juin 1998, en marge d'un match entre l'Allemagne et la Yougoslavie.

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus