"On va enfin pouvoir dormir" : suite à des nuisances, les rassemblements de tuning interdits ce week-end autour de Lens

Courses de vitesse,"drifts", "burnouts"... des rassemblements de tuning organisés en fin de semaine dernière dans plusieurs communes du Pas-de-Calais ont poussé le préfet à interdire toute démonstration pour ce week-end. Une centaine de conducteurs ont été verbalisés vendredi soir.

Photo d'illustration d'un rassemblement d'amateurs de tuning, le long de la nationale 20 dans le Loiret.
Photo d'illustration d'un rassemblement d'amateurs de tuning, le long de la nationale 20 dans le Loiret. © PASCAL PROUST / PHOTO PQR / MAXPPP

"On va enfin pouvoir dormir ce weekend, chouette !" Ces mots sont ceux d’une voisine du centre commercial Cora 2, situé à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais). Amandine se réjouit de la décision de la préfecture d’interdire tout rassemblement "visant à réaliser des démonstrations de tuning" sous peine d’amende, du vendredi 25 au dimanche 27 juin inclus, dans trois lieux prisés des passionnés de tuning :  

• L’ensemble des parkings des zones commerciales de Cora Lens 2 à Vendin-le-Vieil,  

• Les parkings de la zone commerciale Intermarché à Carvin,  

• Les parkings de la zone commerciale Maison Plus à Hénin-Beaumont, notamment ceux du magasin "Electro Dépôt" 

Car elle l’affirme : impossible de dormir lorsque les passionnés de tuning se rassemblent. "Nous habitons dans les premières maisons juste après les champs qui bordent la zone commerciale. Depuis deux ou trois ans, dès que les beaux jours reviennent, chaque weekend nous entendons des courses aux environs de 21 heures, et jusqu’à minuit parfois. Entre les bruits de moteurs, de pneus, il est compliqué pour nous de nous endormir… surtout quand les fenêtres sont ouvertes car il fait chaud"

Drifts et burnout interdits

Louis Le Franc, préfet du département, a décidé de prendre un arrêté après des débordements récurrents enregistrés dans plusieurs lieux de l’arrondissement de Lens la semaine dernière, notamment sur le parking de la zone commerciale Cora Lens 2. "Ces rassemblements automobiles ont engendré d’importants problèmes de sécurité, en raison de la réalisation par les participants de « drifts » (dérapages), de « burnouts » (accélération sur place visant à faire chauffer les pneus) et de courses de vitesse", indique la préfecture dans un communiqué.  

Conséquence : un danger pour les participants à ces manifestations non déclarées et une pollution sonore pour les riverains, excédés. David Delattre, président de la team Tuning 62, admet que ces rassemblements sont parfois bruyants mais affirme que les passionnés ont envie de se retrouver après plus d’une année de crise sanitaire. 

"Il y a une ou deux personnes qui font n’importe quoi mais elles ne font pas partie de nos adhérents. C’est des gens qui passent, voient des voitures stationnées, s’arrêtent et font les kékés".

David Delattre, président de la team Tuning 62

"Il y a une ou deux personnes qui font n’importe quoi mais elles ne font pas partie de nos adhérents. C’est des gens qui passent, voient des voitures stationnées, s’arrêtent et font les kékés". Il déplore toutefois cette décision de la préfecture. "Nous on stationne simplement sur un parking, on discute entre nous. En général, on est 20 voitures maximum. Au niveau du bruit, on se met dans des zones industrielles comme ça il n’y a rien autour et on ne gêne personne"

Contactée, la préfecture du Pas-de-Calais affirme que de nombreuses verbalisations ont été dressées vendredi 25 juin dans la soirée, alors que l'arrêté était déjà entré en vigueur : "hier soir, une centaine de conducteurs de véhicule sportif ou modifié cherchant à rejoindre les zones visées par l'arrêté a été verbalisée par les forces de l'ordre".

"Il faudrait qu’ils nous préviennent et on organiserait un événement ensemble"

Dans la ville voisine de Carvin, la préfecture a également interdit tout rassemblement ce weekend. La même où 25 véhicules s’étaient rassemblés la semaine dernière sur le parking d’une zone commerciale. Interrogée, la mairie confirme que ces démonstrations ne plaisent pas vraiment aux riverains.

"On est parfois gênés et perturbés par des démonstrations de tuning qui peuvent se dérouler la nuit. On a eu ce type de venue la semaine dernière, aux alentours de 20 heures. Finalement, nos services de sécurité sont intervenus avec la police nationale et les 25 véhicules sont partis vers 22 heures", indique-t-on du côté de la mairie. Pas besoin de verbaliser puisque le simple relevé de plaque les incite à plier bagage. 

Le directeur général des services de la mairie de Carvin tient à rappeler que ces rassemblements ne posent pas un problème d’insécurité mais le caractère intempestif de ces manifestations non-déclarées peut gêner. "Il y a quelques années de ça, il y avait un club de tuning dans la ville. Lorsqu’ils voulaient faire un cortège et une présentation, on les autorisait à le faire le dimanche dans la journée et ça ramenait du monde, c’était sympa"

"Le 31 juillet et le 1er août, un grand meeting va être organisé à Isbergues par une association déclarée en mairie et en préfecture".

David Delattre, président de la team Tuning 62

Depuis, le club de Carvin a disparu et la mairie regrette le manque d’anticipation. "Il faudrait qu’ils préviennent et on organiserait un événement ensemble. Lorsqu’on fait une course cycliste, il faut l’organiser. Pareil pour un défilé de voitures anciennes ou un défilé militaire. Un événement, ça se structure". Et le président de la team Tuning 62 l’a bien intégré. D'autres événements sont prévus tout au long de l'été, dans le respect des règles, assure-t-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société loisirs sorties et loisirs automobile économie