• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDÉO. Reportage au cœur des urgences de l'hôpital de Lens, saturées et sous pression

Photo d'illustration. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Photo d'illustration. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Un nouvel hôpital doit sortir de terre à l'horizon 2024, mais le personnel de l'hôpital de Lens est de plus en plus sous tension.

Par Q.V avec Barbara Six

La situation est grave, dans les urgences de l'hôpital de Lens. Faute de lits et de personnel en nombre suffisant, celles-ci sont saturées. Onze des dix-huit médecins urgentistes sont sur le départ, comme Élodie Dhenain qui explique : "Oui, j'en ai eu marre. L'afflux est important, on a l'impression d'être débordé en permanence, on a l'impression de ne pas soigner les gens, et puis après, il y a des morts ! Ça, je ne le supporte plus."
 

 

"On en devient maltraitant avec les patients"

Un triste constat que partage son collègue Dominique Movillier,s aide-soignant au Smur (service mobile d'urgence et de réanimation), pour qui "c'est toujours du rafistolage qu'on fait en attendant d'avoir mieux. Pour le personnel, ce n'est pas des conditions acceptables ! Pour le patient ce ne sont pas non plus des conditions d'accueil acceptables ! Je dirais qu'on en devient maltraitant avec les patients."
 

Comment ce malaise est-il géré par la direction ? Alain-Éric Dubart, chef du pôle urgence de l'hôpital Lens-Béthune, explique que l'"on a déjà réinjecté six équivalents temps-plein de personnel para-médical dans le service des urgences". De plus, "on a commencé à faire des travaux pour 'filiariser' les patients par profil, c'est pas encore fini, il va falloir compléter." 
 
Lens : situation explosive aux urgences de l'hôpital

Et surtout tenir jusqu'à la construction du nouvel hôpital, qui doit être achevé en 2024.
 

Sur le même sujet

Je t'aime à l'européenne : l'Europe et nous (épisode 5/5)

Les + Lus