• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Loos-en-Gohelle : le documentaire “Un chef Kényan chez les Chtis” diffusé samedi, deux mois après l'assassinat de Daniel

© "Si Loin Si Proches" / Bonne Pioche Télévision
© "Si Loin Si Proches" / Bonne Pioche Télévision

Le chef du village de Todonyang avait visité la région en mai, dans le cadre d'une émission.

Par Quentin Vasseur

Un chef de village kényan à la découverte des terrils, des frites nordistes, du mauvais temps et du choc des cultures... C'est une belle image et une belle rencontre entre maires que les abonnés de la chaîne Planète+ pourront voir, samedi à 13 heures.
 

Jean-françois Caron

Ce samedi 6 octobre à 13h sur la chaîne Planète+ plus sera diffusée une nouvelle émission qui s'intitule, " Si loin, si proches ". Emission à laquelle j'ai participé cet été en recevant dans ma...

Une belle image, mais surtout  un hommage après la mort de Daniel Lochomin, assassiné le 30 juillet par une milice éthiopienne alors qu'il œuvrait pour la paix entre les deux peuples voisins.
 
 

Venu comme un chef, reparti comme un ami


Alex Badin et Delphine Cohen l'ont suivi, pour ce documentaire intitulé "Si loin si proches", depuis le village kényan de Todonyang à la frontière de l'Éthiopie jusqu'à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais où le chef africain toujours coiffé de son chapeau rencontre le maire (EELV) Jean-François Caron très engagé dans l'écologie et la sauvegarde du patrimoine minier.

Nous avions consacré un reportage en mai à cette drôle de rencontre.
 
Un chef de village kenyan sur les terrils de Loos-en-Gohelle
Jean-François Carron, Maire (EELV) de Loos-en-Gohelle - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage d'Anaïs Hanquet et Jean-Pascal Crinon. Photoraphies de Michel Laplace-Toulouse et montage de Fanny Duhem.

Du gaspillage d'eau en lavant les vitres jusqu'aux coutumes des mariages français, de l'apprentissage de l'art très français de l'apéro à celui de l'histoire minière du Nord Pas-de-Calais... jusqu'à la surprise de voir un Kényan remporter la Route du Louvre, les deux hommes se sont rapprochés en l'espace d'une semaine. 
 

Une communauté a besoin de quelqu'un qui se bat pour elle


"Il est venu comme un chef et repart comme un ami" témoigne d'ailleurs Jean-François Caron, tandis que Daniel Lochomin, ému, confie qu"il m'a traité comme son propre fils".
 
Daniel Lochomin était venu en quête de solutions aux problèmes environnementaux qu'affrontait son village, déjà miné par les tensions ethniques. "Une communauté a besoin de quelqu'un qui se bat pour elle" souligne d'ailleurs le Kényan de 45 ans dans le documentaire. Lui s'est battu pour elle jusqu'à sa mort.
 

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus