Procès de la mère d'un bébé retrouvé mort congelé à Lisbourg : “Il y a des questions qui restent sans réponse”

© S.C / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
© S.C / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Cette première journée était consacrée au profil de l'accusée et à son parcours.

Par Q.V avec Simond Colaone

Jugée depuis jeudi 24 octobre et jusqu'à ce vendredi soir pour "privation de soins et d'aliments suivis de mort sur un mineur de moins de 15 ans", la mère d'un nourrisson retrouvé mort dans un congélateur en 2014 à Lisbourg (Pas-de-Calais) comparaissait libre.

Ce procès, "elle l'aborde avec beaucoup de stress, beaucoup d'angoisse" glissait jeudi midi son avocate, Me Lucie Tellier, pour qui "c'est très compliqué pour elle". "On va quand même repasser sa vie depuis 2011 (...) En même temps, c'est très important parce qu'on va aussi clôturer un gros chapitre de sa vie, qui va contrebalancer aussi avec son enfance.
 

La petite fille, née en 2011 à Embry à la suite d'un déni de grossesse, avait vécu plusieurs jours avant de décéder. L'accusée, mère à l'époque de deux enfants, l'aurait alors gardée près d'elle, dans un congélateur située dans le sous-sol de la maison.

Ce congélateur avait été déplacé au fil de déménagements successifs, jusqu'à ce que son nouveau conjoint, en 2014, découvre son contenu. Elle lui aurait alors imposé le silence, jusqu'à ce que ce dernier craque, quelques semaines plus tard.

 

Le père biologique en partie civile


Le précédent conjoint, père biologique du nourrisson, est également présent au procès en tant que partie civile. "Il a été privé de l'ensemble de ses droits paternels dans la mesure où il n'a découvert l'existence de cet enfant qu'au moment où le cadavre a été découvert", souligne Me Florent Fache, avocat partie civile

"C'est une instruction qui a été très longue", rappelle-t-il également. "Il l'aborde aussi avec l'espoir que des réponses soient apportées, parce que dans ce dossier il y a beaucoup de choses qui ont été dites, mais finalement on ne sait pas réellement ce qui s'est passé et comment cette petite est morte."
 
Procès de la mère d'un bébé congelé à Lisbourg : "une femme qui s'enferme dans des mensonges"

Des interrogations demeurent, non seulement sur les circonstances de la mort de l'enfant, mais aussi sur la façon dont il a été conçu : selon l'accusée, il serait issu d'un viol. "Il y a des questions qui restent sans réponse sur les circonstances de la mort, sur la façon et le moment auxquels cet enfant a été mis dans le congélateur, et même sur les circonstances de la conception puisque mon client, qui est le papa, entend des choses qui sont absolument fausses sur les circonstances de la conception de l'enfant", a indiqué l'avocat Me Florent Fache, qui parle d'"une femme qui s'enferme dans des mensonges à n'en plus finir".

La mère risque jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle.
 

Sur le même sujet

Les + Lus